Mot de passe oublié ?
Intranet

La15Nord.com

Lundi
10 dc.
Mon père, qui es aux cieux… Imprimer Envoyer
Johnny Marre
Lundi, 14 Juin 2010

Salut, papa!

Il y a dj trois ans que tu nous as quitts. Mme si tu avais presque atteint la moiti de tes quatre-vingts ans, tu aurais pu profiter de la vie, de tes enfants, de tes petits-enfants, de tes arrire-petits-enfants pendant encore quelques annes. Tu aurais pu connatre mile, entre autres. Tu en as dcid autrement. Tes raisons, je peux les comprendre, sans pour autant les accepter. Depuis dj quelques annes, tu savais comment mettre un terme ton voyage terrestre qui ta du sur plusieurs plans. Par contre, je sais pertinemment que plusieurs autres facettes de cette vie temballaient. Ta fatigue humaine, de lhumanit aura eu le dessus. Tu en avais marre. Un point, cest tout.

Toi, le trs grand amant de la nature, il ny avait rien pour te combler autant que de ty retrouver, que ce soit ton chalet des Laurentides, que ce soit pour me donner un coup de main dans mon verger de lpoque en pleine crise dOka ou que ce soit en te remmorant lheureuse priode, entre toutes, o tu travaillais jeune homme sur une ferme. Le bonheur premier pour toi tait dans cette harmonie avec la nature. Tu serais certes trs heureux de venir aujourdhui passer quelques bons moments dans mon petit coin de fort laurentienne ou dans celui dun tes autres enfants.

Certes, ta prsence me manque beaucoup. Tu pourrais me rtorquer que lorsque tu tais vivant, je ntais pas le plus grand visiteur. Mais tu ne me le dirais pas parce que ce ntait pas dans ta nature. La vie tayant oblig devenir autonome trs jeune, tu prenais ce quelle te donnait et tu te dbrouillais avec ses hauts, mais trop souvent avec ses bas. Tu tais de la race de ceux qui sont ns pour un petit pain. quelques trs rares exceptions, tu as accept les fardeaux de la vie et tu tes dbrouill pour en tirer le meilleur parti, jusqu renoncer tes propres choix. Les autres, avant tout!

Quand nous sommes jeunes, quand nous quittons le nid familial pour prendre notre tour notre envol dadulte, quand nous croyons que notre pre est l encore pour de nombreuses annes, nous considrons, tort ou raison, que nous avons encore beaucoup de temps pour nous voir, pour changer sur tout et sur rien. Les semaines, les mois, les annes passent si vite, accapars que nous sommes par nos vies quotidiennes, par notre travail, nos projets, notre qute du bonheur. Et le temps passe. Heureusement, la socit civile a plac sur notre chemin des ftes, commerciales le plus souvent, pour nous forcer nous arrter quelques instants dans notre course folle contre la montre!

Ce temps de partage, de rencontre, je ne lai pas assez pris avec toi cause de mes propres choix quotidiens, mais aussi pour une raison que tu connais trs bien et qui a t un obstacle majeur notre dialogue chaleureux. Libr de cet obstacle, jaurais souhait quenfin, nous puissions nous voir plus rgulirement, changer sur nos cheminements personnels travers, parfois, nos incomprhensions. Nous aurions t mrs, toi et moi, pour un vritable dialogue pre-fils afin de mieux nous connatre, mieux nous comprendre, mieux nous aimer. Tu en as dcid autrement trs rapidement, trop rapidement. Au bout de ta vie, tu navais probablement plus le got de revenir en arrire. Ntais-tu pas press dailleurs daller demander des comptes un certain Dieu que tu avais toujours respect, mais qui navait pas toujours t quitable envers toi???

Au-del de ta prsence qui me manque, il y a, encore plus, ta mmoire qui me fera dfaut tout jamais. Car, comme tu te plaisais souvent le dire, quand quelquun, quel quil soit, meurt, cest tout un pan de notre bibliothque collective qui disparat regret pour toujours. Il ny a pas que les gens connus qui ont une histoire qui mrite dtre immortalise pour les gnrations venir. Il y a des gens comme toi, mme sils prtendent que leur vie na aucun intrt, pour qui il serait des plus enrichissant de perptuer leur mmoire, ne serait-ce au dpart que pour leurs descendants.

Tu te souviens qu laube de tes 70 ans, je tavais donn un beau cahier pour que tu puisses y crire les hauts et les bas de ta vie, tes joies et tes peines, tes rflexions sur les multiples facettes de ta vie. Pour des raisons qui tappartiennent, tu ny as rien inscrit. videmment, moi et plusieurs de tes autres descendants, tu as racont loccasion certains faits de ta vie. Mais rien de tout cela na t consign dune faon ou dune autre. Tout comme des photos de toi, de ta vie qui sont disperss ici et l, tes mots, tes penses se perdront tout jamais dans la nuit des temps. Tout comme jaimerais lire un crit biographique de mon grand-pre, tant paternel que maternel, parmi tant dautres, jamais tes petits-enfants et, encore moins, tes arrire-petits-enfants ne pourront le faire, ne pourront vraiment connatre qui tu tais. Parce quil est trop tard. Jen ai marre de toute cette mmoire qui se perd. Sommes-nous si riches pour nous en passer personnellement et collectivement?

O que tu sois, papa, bonne fte des pres! Je taurai dans ma mmoire longtemps

Que le respect soit avec toi et avec la mmoire des ntres!

Johnny Marre 

 

Commentaires 

 
#2 Claire-Luce 2010-06-23 06:56 Citer
 
 
#1 Louise 2010-06-17 07:09 Citer