JA slide show
 

 

Le présent imite souvent le passé...

Le passé prépare l'avenir !

Le village de la Chapelle

 
L'histoire du village
qui vit naître la ville
de Saint-Jérôme.

La tribune de la petite histoire

Les articles parues
à l'été 2004 dans le
Journal le Nord
de Saint-Jérôme

Le Train du Nord

L'histoire du Train du Nord
Sa construction
Son retour à St-Jérôme
Imprimer Envoyer
Écrit par Gilles Bouvrette   
Samedi, 11 Avril 2009

Plus de 130 personnes ont répondu à l'invitation des Jeunes Patriotes du Québec et du Comité J.-O. Chénier pour la sauvegarde de l'église des Patriotes de Saint-Eustache. Cette marche silencieuse avait comme but de souligner leur attachement à l'église des Patriotes de Saint-Eustache et profiter de l’occasion afin de  rendre hommage à J.-O. Chénier et ses compatriotes.  C'est ainsi que le défilé s'est dirigé en premier lieu au cimetière de St-Eustache  vers la sépulture de Jean Olivier Chénier. Le trajet de cette campagne se termina au Centre d'art La petite église sur la rue St-Eustache où avait lieu un spectacle mettant en vedette les formations Henri Band, Potion 13, Exx-Traddition.

Ce pèlerinage a réveillé chez moi le souvenir de la cérémonie dont je fus témoin le 26 juillet 1987 où Monseigneur Charles Valois, Évêque de Saint-Jérôme, célébra les funérailles de cet illustre patriote. Il aura fallu 150 ans pour que les restes de Chénier puissent finalement être inhumés selon le rite de l'église catholique dans le cadre des fêtes du 150e des Patriotes de Saint-Eustache.

Notez que le clergé avait refusé lors des évènements que les patriotes soient enterrés en terre consacrée en raison de l’excommunication déclarée par Mgr Lartigue.

Claude Henri Grignon patriote de l’année 2006

Claude Henri Grignon cite ce qui suit:  « Un oubli grave s'est produit lors des cérémonies entourant l'inhumation du docteur Chénier en terre bénite: dix de ses compagnons reposent toujours en terre profane près du mur ouest de l'église paroissiale. Aura-t-on la décence de corriger prochainement cette situation? Il ne faut pas oublier les Patriotes inhumés dans les autres paroisses... Ils ont aussi droit à notre reconnaissance et à une sépulture ecclésiastique. »

Personnellement je dois vous avoué que j'ai un intérêt prononcé sur le vœu de monsieur Grignon, puisqu’un de mes ancêtres Joseph Bouvret, compagnon d’arme et de sépulture du docteur Chénier y est inhumé.

Saviez-vous que l’épouse du docteur a fait exhumer son mari afin de lui donner un linceul convenable ?  Pour en savoir plus je vous incite à suivre ce lien afin d’être informé de la vraie histoire du Docteur Chénier écrite par Monsieur Grignon.. http://www.patriotes.cc/portal/fr/docs/revuedm/02/revuedm02_2.pdf

Église de Saint-Eustache

Construite de 1780 à 1783, classée monument historique en 1970. C'est dans l'église de Saint-Eustache que les Patriotes se réfugient lorsqu'ils sont assiégés par les troupes anglaises du général Colborne. On peut voir les traces de boulets de canon sur la façade de l'église. L'église est incendiée en 1837 et reconstruite en 1841.

Les citadins de St-Eustache que j’ai rencontré expriment un vif intérêt à la sauvegarde de ce monument et font confiance à la municipalité afin de trouver une vocation à leur église.

N’oubliez pas de signer le livre d’or pour la survie de l’Église de St-Eustache

Vous pouvez signer un exemplaire du livre à la mairie de Saint-Eustache, à l'église de Saint-Eustache, à la bibliothèque municipale de Saint-Eustache ainsi qu'à la Maison Ludger-Duvernay (82, rue Sherbrooke Ouest à Montréal).

Vous pouvez également le signer en ligne au www.eglisedespatriotes.com.

 

 

Laurentides

  

Oka

 

Hautes Laurentides

  

 SOPABIC

Rivière du Nord

Milles-Iles

St-Eustache

 

Pays d'en Haut