Reconnaissance des d’autobus scolaire

Envoyer Imprimer

Les membres du Secteur transport scolaire (STS) se rjouissent de la rcente annonce faite par la ministre de l'ducation, du Loisir et du Sport (MELS), madame Marie Malavoy, qui concrtise la mise en place dun comit quils ont longuement revendiqu depuis plus de dix mois. Ce comit de travail aura pour mandat de raliser un exercice complet dvaluation de lemploi de conductrice et de conducteur dautobus scolaire sur la base demplois comparables.

Rappelons que les travaux du Comit mixte sur le transport scolaire sont termins depuis le 12 janvier dernier et que le rapport a t dpos la ministre librale de lpoque, Line Beauchamp, dans les jours qui ont suivi. Unanimement, les membres ont convenu entre autres de mettre en place un comit de travail portant sur lvaluation de lemploi. Ce comit sera notamment compos des associations patronales de transport scolaire, du gouvernement et de la Confdration des syndicats nationaux (CSN).

Nous sommes trs heureux de cette annonce. Depuis la publication du rapport en janvier dernier, nous avons multipli les manifestations et les rencontres avec des ministres pour faire avancer notre dossier. Les travailleuses et les travailleurs membres du STS veulent une rmunration juste et dcente, et ce, depuis trs longtemps. Nous sommes davis que cet exercice concret et positif nous permettra dobtenir enfin des arguments tangibles et solides appuyant notre revendication. Ce nest donc quune question de temps avant que nous obtenions satisfaction nos demandes , de dclarer Jacques Forgues, prsident du Secteur transport scolaire FEESP-CSN et prsident du Syndicat des travailleurs et travailleuses des Autobus La Diligence-Sainte-Adle (CSN).

Pour nos membres, la mise en place de ce comit dvaluation de lemploi constitue une tape essentielle pour arriver lobtention de meilleures conditions de travail sur le terrain. Ils savent toutefois que leur lutte nest pas finie et que dautres dfis les attendent. Dernirement, le STS sest dot dun plan daction pour lutter contre des clauses indsirables qui interviennent directement entre le syndicat et lemployeur. Une de celles-ci oblige le transporteur dtenir une convention collective en vigueur tout au long dun contrat, forant ainsi la rouverture du contrat de travail avant chance. Une autre permet la commission scolaire de briser tout contrat aprs seulement sept jours de conflit de travail, quil sagisse dune grve ou dun lock-out. Ces clauses font intervenir une tierce partie dans le processus normal de ngociation et nous allons les combattre jusqu ce quelles soient retires des contrats , de souligner Yvon Godin, vice-prsident de la FEESP.

Le Conseil central des Laurentides CSN compte quelque 16 000 membres regroups dans prs de 90 syndicats. Le secteur transport scolaire de la Fdration des employes et employs de services publics CSN rassemble environ 3000 travailleuses et travailleurs. La CSN regroupe 300 000 membres oeuvrant dans les secteurs publics et privs.