Le dimanche 3 juin

Envoyer Imprimer
C'est toujours un plaisir de revoir ceux qui ont fait beaucoup pour leur collectivité. Se rappelle-t-on de René Bédard? Il était ce soir-là en compagnie de son épouse lors de la soirée commémorative de Max Greenspoon.  Les deux hommes d'affaires ont été voisins pendant bon nombre d'années.  
On se souvient de Tapis René Bédard, rue Legault.  C'est maintenant son fils François qui assure la relève, boul. du Carrefour.  René a aussi travaillé très fort et très longtemps pour mettre le Centre-Ville de St-Jérôme en valeur. Avec les Hajaly, Giroux, Métivier entre autres.
 
Ce dimanche 3 juin à
Claude Charbonneau, toujours dans les Pièces d'Autos,
Me Richard Morin un criminaliste très en demande,
Rachel Tassé, Gilles Lascelles, Benoit St-Denis (Volks),
Louis Castonguay (grand frère)  et Wilfrid Therrien notre ancien photographe très retraité, même du monde de la moto (1925) 
Que voulez-vous voir en ce jour du Seigneur? Une autre séquence d'images tout aussi incroyables que celles d'hier.
Comme deuxième diaporama, on vous offre rien de moins que le mot de Germaine.
Une jeune femme arrive chez le médecin :
- Voilà, docteur, à chaque fois que je suis seule dans une pièce avec un homme, j'éprouve une irrésistible envie de faire l'amour avec lui ... Est-ce que ça porte un nom ?
- Mais bien sur mademoiselle, répond le docteur en dégrafant sa ceinture, ça s'appelle une excellente nouvelle !
--------------------------------
 
Un gars rentre dans un bistrot. Il est tout égratigne sur la figure,
sur les bras, les jambes, bref pas mal amoche.
Alors, ses copains lui demandent ce qui lui est arrive.
 Le type répond :
- Je viens d'enterrer ma belle-mère !
Les autres l'interrogent encore :
- Quel est le rapport avec tes égratignures ?
Le gars répond :
- Elle ne voulait pas !
--------------------------------
C'est le printemps. Deux gars sur un banc discutent :
- Regarde c'est superbe. Tout sort de terre, tout revit.
- Dis pas de conneries, j'ai enterre ma belle-mère cette semaine
...
 
Le bien est dans le bon usage que l'on fait de n'importe quoi.
Marcel Jouhandeau, écrivain français (26 juillet 1888 - 7 avril 1979)
Né dans une famille commerçante, grandissant dans un monde de femmes, Marcel Jouhandeau se tourne vers un catholicisme mystique et outrageux. Ses premiers émois homosexuels sont vécus dans une culpabilité extrême, dans l'outrage de Dieu. Pour autant, ce sentiment de honte ne l'empêche pas de se livrer à de nombreux 'passages à l'acte' et toute sa vie oscillera entre la célébration du corps masculin et le vécu mortifère de la sexualité au point qu'en 1914, dans un élan mystique, il brûle ses manuscrits et tente de se suicider. La crise passée, il se remet progressivement à l'écriture par le truchement de chroniques villageoises qui sont l'occasion de premiers succès. Il épousa tout de même, en 1929, la danseuse Élisabeth Toulemont, dite Caryathis ('Élise') , qui devait marquer sa vie et son oeuvre. Durant cette période, il entame une oeuvre de moraliste chrétien ('De l'abjection') avant de retomber dans les bras d'hommes, épisodes narrés dans 'Chronique d'une passion' et 'Eloge de la volupté'.
 
  Mercredi 31 mai 1995
Place Lapointe: l'échéance demeure mai 1996.
Le député Daniel Paillé n'a que faire des rumeurs qui pourraient concerner des retards significatifs ou pire des changements d'orientation pour deux projets excessivement importants pour la grand Saint-Jérôme.  Dans le cas de l'agrandissement du Palais de Justice, un projet qui approchera les 25 M$ et pour lequel on a déjà débloqué près de 1,5 M$ aux fins de plans et devis et autres travaux préliminaires, M. Paillé a déclaré lundi en point de presse: ? Ce projet est trop important pour Saint-Jérôme, pour le gagne-pain qui en relève, il va se faire. Je vous garantis qu'on va l'inaugurer avant la fin de mon présent mandat.?
Quant au bâtiment à être érigé sur Place Lapointe et pour lequel on est déjà allé en appel d'offres avec une date limite à la mi-juin, de cette année, il y a eu quelques soupçons de lancés et qui sont plus que des rumeurs. Précisons les faits. La  Société Immobilière du Québec (S.I.Q.) a énoncé ses besoins de la façon suivante: 2 planchers de 1,000 mètres carrés (environ 11,000 pi. ca. chacun) pour recevoir d'une part ce qu'on appelle le bureau d'enregistrement et d'autres part un étage de bureaux pour le ministère des transports, je crois. Dans un premier temps, la firme Desjardins-Deschamps se retrouvait le plus bas soumissionnaire conforme au Carrefour Saint-Jérôme.  Dans le deuxième cas, seul le groupe Beauwards des Galeries des Laurentides a soumissionné.  Avec une volonté politique louable de combler le ?trou de beigne? et approuvée par la majorité des intervenants, le député péquiste de Prévost faisait pression pour qu'on reprenne les deux appels d'offres en spécifiant le site de Place Lapointe.
En consultation au cours des dernières semaines, le représentant de la S.I.Q. ne se laisse guère convaincre par les besoins exprimés par la Ville de Saint-Jérôme et confirmés par M. le pro-maire Yves St-Denis. On reconnaît à Saint-Jérôme le droit de rester homogène dans la reconstruction de son centre-ville. Mais de là à ?souhaiter fortement?  que la bâtisse ait trois étages d'environ 14,000 pieds chacun en plus d'un stationnement souterrain d'une cinquantaine de voitures, il semble y avoir une grande marge .  D'abord que faire d'un troisième étage sinon un rez-de-chaussée à louer en magasins ou boutiques dans un  centre-ville qui en offre à qui veux-tu? Y trouverait-on des locataires à 20. $ du pied carré quand il y en a de disponibles à 5.00 $ et 6.00$? Un calcul permet de préciser que le promoteur d'un tel étage devrait absorber environ 150,000 $ de loyers improductifs dès la première année (au coùt de construction). De plus, on évalue un stationnement sous-terrain (avec les difficultés de sécurité que ça entraîne) ou même un demi sous-sol à environ 700,000$. La Ville de Saint-Jérôme promettait de remettre le prix d'achat du terrain au promoteur qui construira ce garage. Or le prix d'achat des 30,000 pieds carrés nécessaires représente environ 400,000$.  Qui va payer la balance de 300,000 $?.
Une suggestion: pourquoi pas d'ici mai ?96 un deux étages ou deux étages et demi (si stationnement il y a) et dans quelques années, en fonction d?un contexte meilleur, un trois ou quatre étage sur l'autre moitié du terrain de Place lapointe?.
M. le député-ministre Paillé a refusé d'entrer dans la discussion de ces détails, réaffirmant que c'était un problème municipal, que les gens de la S.I.Q. connaissaient leur marge de manoeuvre, de même que les promoteurs. ?Si un  de ceux-là veut bâtir un ?six étages en verre? et l'assumer c'est son problème. Quant à nous, notre préoccupation c'est de voir à ce que ce dernier échéancier de mai 1996 soit respecté?.
 
Bain de mer
Pierre de l'Etoile note dans son journal comme fait extraordinaire que le roi s'est baigné à Dieppe le 3 juin 1578. Il faut dire que le bain de mer est alors considéré comme une cure médicale, notamment préconisée contre la rage. Voilà une médication qui rendrait sympathiques nos médecins. Dieppe serait la première des "stations balnéaires".
----------------------------------------
Ville lumière
Les premiers essais d'éclairage public au gaz sont effectués à Paris. Ils sont réalisés sur la place Vendôme le 3 juin 1825. En janvier 1929, la rue de la Paix est à son tour éclairée par ce système. La capitale est en train de devenir "la ville lumière". Ce surnom toujours d'actualité, elle le doit au gaz et non à l'électricité. Imaginons comme cela devait être sombre avant.
----------------------------------------
Succès
Louis Pasteur vaccine pour la première fois un enfant contre la rage le 3 juin 1885. Un jeune Alsacien, Joseph Meister, mordu par un chien enragé, est le premier humain à être vacciné avec succès contre cette maladie. Cette découverte vaut une reconnaissance mondiale au scientifique, et plus encore, la création de l'Institut qui voit le jour en 1888.
----------------------------------------
Des Français au top !
Le 3 juin 1950, deux Français, Louis Lachenal et Maurice Herzog, gravissent pour la première fois le sommet de l'Anapurna. Faisant partie du massif de l'Himalaya (Népal), l'Anapurna est le dixième sommet le plus haut du monde avec ses 8.091 mètres d'altitude. Cette ascension marque un tournant dans l'histoire de l'alpinisme puisque c'est le premier "8000" à avoir été gravi. Cette victoire des Français (là où Britanniques, Allemands et Américains échouèrent) clôt un siècle d'exploration et de lutte contre l'altitude. Bon, ils y perdront quelques doigts mais c'est l'exploit qui compte, non ?
----------------------------------------
Crash supersonique
Le Tupolev 144, gros porteur russe supersonique, s'écrase au sol au cours d'un vol de démonstration au Bourget le 3 juin 1973. Cet engin, mis au point avant le modèle français du même type, le Concorde, en est très proche par les capacités et les structures. Cet échec public lui ferme les marchés. Sa carrière sera courte et se limitera à l'URSS. Il laisse alors le champ libre au Concorde.
----------------------------------------
Esprits de femmes
?Les Folles d'enfer', ce sont toutes les femmes internées à la Salpêtrière de Louis XIV à Charcot. Folles, orphelines, libertines, juives... elles sont des milliers à avoir été enfermées puis oubliées... Mâkhi Xenakis les fait revivre à travers des textes mis en scène le 3 juin 2007 au MC93 Bobigny.