Envoyer Imprimer

 

Les consommateurs doivent faire preuve de prudence dans la manipulation des viandes hachées, piquées et attendries

 ? Une augmentation notable des cas d?intoxication à la bactérie E. coli, mieux connue sous le nom de « maladie du hamburger », a été constatée au Québec. En juillet seulement, 38 cas d?intoxication ont été signalés à la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Dans un souci de prévention et de protection de la santé publique, le ministère de l?Agriculture, des Pêcheries et de l?Alimentation (MAPAQ) et le MSSS tiennent à rappeler à la population l?importance de respecter les consignes d?usage dans la manipulation des aliments, afin d?éviter la contamination.

 

Dans la situation présente, les analyses des déclarations des cas d?infection à la bactérie E. coli révèlent que 86 % d?entre eux sont liés à la consommation de viande hachée préparée au domicile. Tous les cas font l?objet d?une enquête et, pour le moment, la source de la contamination n?a pu être déterminée. Les analyses se poursuivent. La bactérie E. coli O157:H7 provient généralement de carcasses qui ont été contaminées au moment de l'abattage ou de l'éviscération des animaux.

 

Les consommateurs doivent savoir que les produits contaminés par cette bactérie ne présentent pas nécessairement de signes d'altération. Les premiers symptômes de la maladie sont la diarrhée et les douleurs abdominales, souvent accompagnées de sang dans les selles.  Ils apparaissent généralement de deux à dix jours après la consommation des aliments contaminés. Des nausées, des vomissements et parfois de la fièvre peuvent y être associés. Dans tous les cas, on recommande de consulter rapidement un médecin. 

  

 « Si la majorité des personnes atteintes se rétablissent rapidement à la suite d?une infection à la bactérie E. coli, il ne faut pas oublier que de 5 à 7 % des personnes infectées connaissent  des complications qui peuvent avoir des conséquences graves sur leur santé. Parmi ces complications, l?insuffisance rénale, par exemple, nécessite des séances fréquentes de dialyse, ce qui hypothèque la santé d?une personne. Dans certains cas plus rares, l?intoxication peut même entraîner le décès », a expliqué le directeur national de santé publique du Québec, le docteur Alain Poirier. Les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées sont les plus susceptibles d?avoir ces complications.

  

Recommandations à la population

 Au début du mois de juillet dernier, le MAPAQ lançait la campagne de prévention de la maladie du hamburger sur le thème « Beau! Bon! Bien cuit! Bye-bye bactéries! ». Visible dans les marchés d?alimentation de tout le Québec, le message de prévention met l?accent sur les règles à suivre pour manipuler de façon sécuritaire les viandes hachées, piquées et attendries.

 Dans tous les cas, une cuisson adéquate de la viande détruit la bactérie E. coli. La préparation de plats cuisinés, tels que sauce à spaghetti, pâté chinois et pâté à la viande, nécessite un temps de cuisson assez long pour atteindre une température suffisamment élevée pour détruire la bactérie. Les précautions suivantes sont essentielles dans la manipulation et la préparation des viandes hachées, piquées et attendries :

 ?        Ne jamais les manger crues;

 ?        La limite de conservation recommandée pour les viandes hachées fraîches est 1 ou 2 jours au réfrigérateur à 4 °C ( 40 °F ) ou moins et de 3 mois au maximum au congélateur à ?18 °C ( 0 °F ) ou moins;

 ?        Ne jamais les décongeler à la température ambiante;

 ?        Les décongeler au réfrigérateur ou au four à micro-ondes et les cuire immédiatement après la décongélation;

 ?        Éviter le contact des aliments cuits ou prêts à manger avec des aliments périssables crus ou avec des surfaces et des ustensiles qui ont servi à les manipuler;

 ?        Se laver les mains avant et après la manipulation; bien nettoyer les ustensiles et les surfaces de travail;

 ?        Ne tolérer aucune coloration rosée au cours de la cuisson; cuire à 70 °C ( 160 °F ), jusqu?à ce que les jus qui s?écoulent de la viande soient clairs;

 ?        Conserver à 60 °C ( 140 °F ) ou plus les aliments chauds et à 4 °C ( 40 °F ) ou moins les aliments froids;

 ?        Refroidir le plus rapidement possible les restes de viandes hachées; jeter ceux qui ont séjourné plus de 2 heures à la température ambiante.

  

Les consommatrices et les consommateurs québécois qui achètent, entreposent, manipulent et servent des aliments doivent faire preuve de vigilance et respecter toutes les règles essentielles en matière d?hygiène et de salubrité.

 Information additionnelle 

Pour plus d?information, la population québécoise est invitée à profiter des ressources suivantes :

  • « Le Guide du consommateur », dans le site Internet du ministère de l?Agriculture, des Pêcheries et de l?Alimentation  : www.mapaq.gouv.qc.ca;
  •  Le Centre québécois d?inspection des aliments et de santé animale au 1 800 463-5023 (sans frais);
  •  La ligne Info-Santé , pour toute question concernant la santé.