À l'usine Bon L de Ste-Thérèse c'est rêglé

Envoyer Imprimer
Les employs syndiqus de l'usine Bon L
de Ste-Thrse renouvellent
leur convention collective
? En assemble gnrale, le 7 juillet dernier, les 85 membres du Syndicat de Bon L Ste-Thrse (CSN) ont adopt dans une proportion de 92.7% les modalits de leur nouveau contrat de travail.
 
    Prs d?une vingtaine de rencontres ont t ncessaires pour qu?une entente intervienne entre les parties. Contre toute attente, c?est dans la nuit du vendredi 6 juillet, que l?entente est survenue.
 
    Devant l?impasse des ngociations, le syndicat avait annonc ses membres, ds le dbut de la semaine, la tenue d?une assemble gnrale, le samedi 7 juillet, avec l?ordre du jour un vote de grve.
 
    En effet, jusqu? vendredi dernier, les parties taient confrontes une impasse majeure. Il faut prciser que l?employeur tait en demande de faon importante en regard de l?assurance collective, des salaires mais surtout en regard du temps supplmentaire, du rgime de retraite, du mouvement de main-d??uvre et des lignes de progression. Ainsi, l?employeur proposait un gel des salaires pour une majorit de salaris de l?usine et ce, pendant 5 ans en plus de demander la transformation du rgime de retraite prestations dtermines en rgime de retraite cotisations dtermines. Cette dernire demande impliquait donc que le niveau de la rente de retraite devienne inconnu et soumis aux variations alatoires du march boursier.
 
    La nouvelle convention collective prvoit pour les salaris en place le maintien d?un rgime avec des prestations de retraite garanties peu importe les variations du march boursier et, ainsi donc, c?est l?employeur assumer le risque de ces variations en palliant financirement au dficit de la caisse de retraite, s?il y a lieu. De plus, le rgime de retraite prestations dtermines conserv par les salaris ne peut tre dornavant, ni modifi, amend ou annul sans l?autorisation du syndicat.
 
    Le nouveau contrat de travail, d?une dure de 5 ans, prend fin en 2012 et prvoit pour l?ensemble des salaris de l?usine des augmentations annuelles de 2,25% totalisant 12,25% pour la dure de la convention collective.
 
    Par ailleurs, le nouveau contrat prvoit entre autres des augmentations des primes de quarts de travail de soir et de nuit de l?ordre de 6%; le cumul de l?anciennet lors de congs sans solde, un mouvement de main-d??uvre beaucoup moins contraignant pour l?ensemble des salaris avec la disparition des lignes de progression et une garantie de formation sur deux postes pour l?ensemble des salaris de l?usine, assurant ainsi une meilleure accessibilit l?emploi et une meilleure scurit d?emploi lors de priodes de mises pied.
 
    De plus, le contrat prvoit la cration d?un programme d?aide aux employs financ entirement par l?employeur et, finalement, les salaris syndiqus n?ont plus l?obligation de placer leurs vacances annuelles lors des deux semaines de fermeture estivale de l?usine au mois de juillet.
 
    Selon le prsident du syndicat, Michel April C?est une ngociation qui, ds le dpart, s?annonait trs ardue. L?employeur tait en demande sur des acquis majeurs pour lesquels la majorit des travailleurs se sont vaillamment battus dans le pass. La tension tait son paroxysme la semaine dernire et nos membres taient prts envisager la grve. Le message a t reu par l?employeur et nous avons pu nous entendre quelques heures avant la tenue de notre assemble. C?est une belle victoire pour nos membres qui pourront bnficier d?augmentations de salaire respectables mais surtout maintenir un rgime de retraite avantageux, le tout en assurant la prennit de notre entreprise et de nos emplois.
 
Le Syndicat de Bon L Ste-Thrse reprsente plus d?une centaine de membres qui oeuvrent dans la deuxime transformation d?aluminium. Le syndicat est affili la Fdration de la mtallurgie CSN et au Conseil central des Laurentides qui reprsente prs de 15 000 membres syndiqus CSN de tous les secteurs conomiques de la rgion des Laurentides.