Sylvain Pagé : au sujet des Algues bleues

Envoyer Imprimer
« Le Parti Québécois propose des mesures concrètes »
- Sylvain Pagé
? Le député de Labelle tient à rappeler que dès novembre 2002, le gouvernement du Parti québécois avait doté le Québec d'une politique nationale de l'eau dans le but, justement, d'assurer la protection de cette ressource précieuse et indispensable, de gérer l'eau dans une perspective de développement durable et de s'assurer, ce faisant, de mieux protéger la santé publique et celle des écosystèmes. Depuis ce temps, le gouvernement Charest tarde à appliquer cette politique.
 
    Devant ce laisser faire, le Parti québécois revient à la charge en proposant trois premières mesures afin de lutter contre l?augmentation inquiétante des cyanobactéries (algues bleues) dans nos plans d?eau.
 
    Bien que la prolifération des algues bleues découle d?une combinaison de facteurs, certaines mesures peuvent être dès maintenant prises afin de limiter les dégâts, mais surtout de les prévenir :
 
  • Éliminer les phosphates dans les détergents à lessive et à vaisselle;
  • Mettre en place un processus de revégétation des lacs et des cours d?eau;
  • S?assurer de l?application de la réglementation sur les fosses septiques.
 
    « Il est primordial que le gouvernement interdise, comme plusieurs pays et États américains l?ont déjà fait, l?usage de détergents contenant des phosphates » d?indiquer le député de Labelle. Dès l?ouverture de la session parlementaire, le Parti québécois déposera un projet de Loi pour interdire l?utilisation de détergents contenant des phosphates.
 
    « Le Québec possède une excellente politique en matière de protection des rives. Nous allons, comme groupe parlementaire, nous assurer que celle-ci soit appliquée » de déclarer Sylvain Pagé.
 
    « Le Québec possède une bonne réglementation en matière de fosses septiques pour les riverains, mais celle-ci tarde à être appliquée. Il faut prévoir, au besoin, l?octroi d?une aide appropriée aux municipalités afin qu?elles fassent appliquer cette réglementation. Dans ce dossier, il est plus que temps que le gouvernement prenne son rôle au sérieux » de souhaiter le député.
 
    Évidemment, des gestes sont aussi nécessaires en agriculture, mais pour arriver à lutter efficacement contre ce fléau, il faut une action concertée des différents intervenants concernés. « En plus des mesures concrètes présentées à ce jour par le Parti québécois et retenues par le gouvernement, il faut ajouter un volet recherche afin de bien identifier les causes du problème et évaluer l?efficacité des mesures correctrices » d?ajouter le député. « Le problème est complexe et nécessite la collaboration de chacun. Nous sommes tous une partie du problème. Nous devons tous faire partie de la solution » de conclure monsieur Pagé.