M Laframboise Budget fédérale

Envoyer Imprimer
FAUTE DE CHANGEMENT DE CAP MAJEUR ET DE GAINS SIGNIFICATIFS
 POUR LE QUBEC, LE BLOC QUBCOIS VOTERA CONTRE LE BUDGET
- Mario Laframboise
   
  Les Qubcoises et les Qubcois souhaitaient un changement de cap majeur du gouvernement Harper et des gains significatifs pour le Qubec, mais le budget conservateur fait plutt la preuve de son indiffrence et de son enttement promouvoir son idologie de droite, cent lieues des intrts et des valeurs des Qubcoises et des Qubcois. C'est pourquoi le Bloc Qubcois votera contre ce budget , a annonc le dput d'Argenteuil-Papineau-Mirabel, Mario Laframboise.
Le dput a rappel que son parti avait pourtant fix clairement les conditions d?un appui du Bloc Qubcois ce budget. Nous avons fait connatre nos demandes depuis des semaines, en spcifiant que nous exigions des avances importantes pour le Qubec en matire d?conomie, d?ducation postsecondaire, de logement et de justice sociale, d?environnement et de culture. Ces priorits exprimes par le Bloc Qubcois ont t labores la suite de nombreuses consultations, afin de reflter fidlement les priorits des Qubcoises et des Qubcois. Au total, le gouvernement Harper n?a malheureusement pas rpondu aux attentes. Les conservateurs devront maintenant assumer les consquences de leurs choix. Ils n?ont qu?eux blmer si des lections surviennent. Dans un tel cas, vous pouvez tre assurs que la machine lectorale du Bloc Qubcois est prte et qu?ils nous trouveront sur le chemin du Qubec , a poursuivi Mario Laframboise.

Stephen Harper a les moyens
Le porte-parole du Bloc Qubcois rappelle que les conservateurs avaient les moyens pour rpondre aux demandes de son parti, avec des surplus qui s?lvent 13 milliards $ pour 2007-2008 selon les chiffres du gouvernement, et d?une marge de man?uvre de 8,2 milliards $ pour l?exercice 2008-2009, selon les calculs du Bloc Qubcois, des calculs qui se sont traditionnellement avrs extrmement prcis chaque anne.

Malgr cela, les conservateurs ont prfr poursuivre la politique du tout--la-dette : augmenter les dpenses militaires,  maintenir leur aide aux ptrolires de l?Ouest et favoriser le dveloppement du nuclaire, alors que des pans entiers de l?conomie du Qubec souffrent du laisser-faire d?Ottawa , a ajout Mario Laframboise.

Pour ce qui est des 10,2 milliards $ de surplus pour 2007-2008 que le gouvernement Harper entend consacrer totalement la dette, le dput exhorte les conservateurs revenir sur leur position avant la fin de l?actuelle anne financire, question de rpondre aux besoins immdiats identifis par le Bloc Qubcois.

Les industries manufacturire et forestire
Sous les pressions rptes du Bloc Qubcois, le gouvernement Harper a consenti quelques montants afin d?apaiser les rpercussions de cette crise mais ces montants sont largement insuffisants, et leur rpartition est inquitable pour le Qubec. Le budget n?apporte rien de nouveau pour ces secteurs conomiques vitaux pour le Qubec. Le gouvernement a mme pouss l?injure jusqu? offrir 250 millions $ pour l?industrie automobile de l?Ontario , a enchan Mario Laframboise.

Les travailleuses et les travailleurs
Les travailleuses et les travailleurs sont galement laisss pour compte. Les conservateurs crent un fonds de rserve pour la caisse d?assurance-emploi, mais ils cautionnent le pillage de la caisse en refusant de rembourser les 50 milliards $ et plus qui y ont t puiss. Par ailleurs ils continuent d?ignorer la ncessit de mettre sur pied un vritable programme d?aide aux travailleurs gs de type PATA , a poursuivi Mario Laframboise.

Les personnes ges
Les conservateurs avaient formellement promis de rendre justice aux personnes ges floues par la mauvaise gestion du programme de Supplment de revenu garanti. L encore, on ne trouve rien de ces promesses dans le budget Harper, qui se contente de recommander aux personnes ges dans le besoin de retourner travailler , a repris Mario Laframboise.

L?ducation postsecondaire
Le Bloc Qubcois avait soulign les besoins de hausser les transferts au bnfice de l?ducation postsecondaire et donc des jeunes, afin de contrer le dsengagement d?Ottawa au cours de la dernire dcennie. Or, l?examen ne laisse rien dceler qui puisse aller dans le sens d?une bonification des transferts , a expliqu le dput d?Argenteuil-Papineau-Mirabel.

Les femmes
En coupant par idologie les programmes de promotion des droits des femmes, le gouvernement conservateur a provoqu un immense recul, certains de ces groupes n?ayant pas survcu ce geste de mpris et de provocation. Stephen Harper ajoute l?insulte l?injure en ignorant la chance qui lui tait donne de rtablir ce financement , a poursuivi le porte-parole du Bloc Qubcois.

Le logement social et abordable
Le Bloc Qubcois avait propos d?utiliser une petite partie des surplus de 7 milliards $ de la Socit canadienne d?hypothques et de logement pour rpondre aux besoins immenses en matire de logement social et abordable dans nos villes. La solution envisage tait simple mettre en ?uvre mais les conservateurs ont choisi de dtourner la tte , a repris le dput du Bloc Qubcois.

L?environnement
Le gouvernement Harper ignore nos demandes pour un investissement substantiel afin de favoriser la lutte aux GES. Les conservateurs ont en mme temps choisi de maintenir leurs gnreux privilges fiscaux aux ptrolires, ce qui constitue un puissant rvlateur de leurs propres priorits, dictes par les riches intrts de l?Ouest canadien , a-t-il enchan.

La culture
Le Bloc Qubcois rclamait le rtablissement des programmes d?aide aux muses et de diplomatie publique, en plus de rinvestir dans le fonds du long mtrage, au Conseil des arts et dans le Fonds de tlvision. Pour toute rponse, les conservateurs offrent huit millions sur deux ans pour le financement des muses. C?est peine la moiti de ce que rclamait le Bloc Qubcois pour le rinvestissement en faveur des muses , a lanc Mario Laframboise.

Le financement des infrastructures
En rendant le transfert de la taxe sur l?essence permanent, le gouvernement Harper a enfin effectu un premier pas, mais il s?est arrt en chemin puisqu?il a refus d?acclrer la hausse de 2 5 ds cette anne , a conclu Mario Laframboise.