« Matsu Také » à Prévost

Envoyer Imprimer

Le seul ensemble de musique de chambre japonaise Montral.
KAYO YASUHARA, IGNATIUS KIM, MICHEL DUBEAU, BRUNO DESCHNES
Le son mystrieux du vent dans les bambous
Un spectacle de musique, de danse et de chant japonais.
Le dimanche 16 novembre 2008, 14 h 30
Au Centre culturel de Prvost, 794 rue Maple

Si vous tes en qute de dpaysement et dexotisme, il ne faut surtout pas manquer ce spectacle de lensemble Matsu Tak. Dans un esprit pur et raffin typiquement japonais o dominent lintriorit et le sens de lesthtisme, le groupe form de Michel Dubeau et Bruno Deschnes au shakuhachi, de Ignatius Kim, percussions japonaises et Kayo Yasuhara, danse et percussions japonaises, propose une musique dune profonde srnit, tout en tant intimement lie aux thmes de la nature. Cette musique est empreinte dun esprit Zen typiquement japonais et sera agrmente de danse et chant excuts par Kayo Yasuhara.
Le nom Matsu Tak signifie pin et bambou, deux arbres importants de la symbolique, de la mythologie et des arts japonais.


Linterprtation de la musique japonaise a un caractre fort spirituel. Le musicien doit intgrer autant une technique musicale quune philosophie de la musique et une spiritualit intrieure unique au Japon. Cette spiritualit que doit dmontrer le musicien a parfois plus d'importance que sa technique et connaissance de son instrument. Cela a bien sr chang au 21e sicle avec linfluence occidentale, mais ces principes demeurent quand mme, surtout en ce qui a trait la musique traditionnelle.

Au Japon, un des principes premiers gouvernant lunivers est le temps, mais un temps qui est une nergie perptuellement en mouvement et travers laquelle tout volue et est en devenir . Ce concept de devenir , ou naru, est trs important en musique traditionnelle. Chaque art volue travers son naru, que ce soit le mouvement musical, le mouvement gestuel du peintre, du sculpteur ou du potier, incitant par consquent ritualiser tous les gestes quun artiste pose. Si les mouvements de l'artiste ne sont pas ritualiss, le naru, soit l'oeuvre en devenir ne se crera pas comme il se doit.

Un autre principe fondamental dans les arts japonais est la notion du ma, qui est gnralement traduit par espace, mais un espace sensoriel et non physique. En musique, ce ma sexprime par lintroduction dune note, la faon dont elle est joue, la longueur quelle est tenue jusqu sa fin, ainsi que le silence entre cette note et la prochaine note. Le ma est un espace temporel et spirituel.
Venez dcouvrir toutes ces dimensions de la musique japonaise et peut-tre percer le mystre du son du vent dans les bambous, le dimanche 16 novembre 14 h 30 au Centre culturel de Prvost.

 

Les billets (avec places rserves) au cot de 20 $ sont en vente la Bibliothque Jean-Charles-Des Roches de Prvost,.
Info. :  Francine au 436-3037 ou
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
www.diffusionsamalgamme.com