À la sauce chinoise aigre-douce

Envoyer Imprimer

Quotidiennement, nous rpondons prsents en trs grand nombre quand il est question de buffet chinois ou dacheter des produits made in China, non seulement dans les Wal-Mart ou Dollarama dici, mais galement dans la plupart des autres commerces de toute nature. Toutefois, quand on reoit une invitation pour mieux connatre la culture ou la musique de cette trs grande puissance asiatique, nous brillons plus par notre absence.

Cest ce qui sest produit samedi dernier Prvost. Trs peu de gens ont rpondu positivement lvnement musical des Diffusions AmalGamme. Il faut saluer laudace de ce grand diffuseur des Laurentides davoir programm un tel concert, pas vident premire vue. Par contre, comme nos ouvreurs dart se donnent aussi comme mission dlargir nos horizons musicaux avec des artistes et des cultures dun peu partout travers la plante, il faut reconnatre quils et elles sont fidles leurs objectifs. Certes, il faut aussi de la part du public un certain effort pour se rendre disponible ces cultures qui ne nous sont pas familires. Cet effort, cette acceptation se doivent dtre positifs tant dans la prsence physique que dans laudition. Nous sommes trs ouverts aux marchandises trangres, mais notre fermeture est encore plus vidente leur culture.

En ce premier samedi de mai, ce sont deux artistes dorigine chinoise qui nous avaient donn rendez-vous pour un concert Cordes dOrient o le erhu et le violoncelle taient mis en valeur. Le erhu est une sorte de violon chinois deux cordes qui se joue avec un archet, mais qui ne peut mettre toutes les notes de la gamme que nous connaissons.

Shen Qi est cette artiste chinoise de trs grand talent qui donne vie au erhu. Cest avec beaucoup de grce quelle a su nous faire apprivoiser cet instrument pas ncessairement vident premire vue. Avec si peu de cordes, elle a su plusieurs reprises nous faire oublier que son instrument ntait pas notre violon traditionnel. Si vous ntiez pas l en lglise Saint-Franois-Xavier de Prvost, vous pouvez apprcier son talent exceptionnel travers son erhu en allant dici novembre prochain au Jardin de Chine du Jardin botanique de Montral.

Son complice de concert tait Luo Di, un violoncelliste de trs grand talent, lui aussi, qui a tudi avec les plus grands matres chinois et dici. Membre fondateur de plusieurs ensembles musicaux au Qubec, il a particip de trs nombreux concerts avec orchestre ou en rcitals solo. En 2006, il a effectu une tourne dans son pays natal, tout comme il en a fait une avec les Jeunesses musicales du Canada.

Encore une fois, ce ne sont pas avec des artistes de seconde classe que les Diffusions AmalGamme nous ont donn rendez-vous. Le talent tait encore une fois trs vident. Contrairement certains artistes rcents qui ne nous avaient offerts que des uvres musicales inconnues du grand public, Shen Qi et Luo Di avaient videmment programm plusieurs pices musicales dorigine chinoise, mais ils ont su nous surprendre avec des interprtations trs justes duvres occidentales comme Stardust, Danny Boy et le fameux Canon de Pachelbel. Venant dartistes chinois et jouant en bonne partie un instrument on ne peut plus chinois, il fallait le faire. Chapeau et merci pour cette attention envers le public!

L o la sauce chinoise, si je peux me permettre, prenait un got aigre ou plus dsagrable, cest lorsquun ou lautre des deux artistes sadressait la salle. Car cest surtout en anglais que cet change sest fait. Tous les deux ayant beaucoup de difficults sexprimer en franais, ils passaient rapidement langlais. Notons bien ici que nous navions pas affaire avec deux artistes chinois frachement dbarqus davion, en tourne mondiale. Tous les deux rsident au Qubec depuis plus de dix ans, mais ils nont pas encore compris et appris quau Qubec, le franais est la langue officielle dchange et de communication pour tout le monde. Quand on est incapable de respecter ce droit fondamental, en tant quartiste, ou on sabstient de dialoguer avec le public et encore moins de susciter des questions, mme si cest fait gentiment, ou on se fait accompagner dun ami qui parlera en notre nom et fera les prsentations dusage des pices musicales au programme.

Net t de ce got aigre dans le concert qui en a irrit plusieurs, leffort du public pour souvrir cette culture si importante a t largement rcompens. Nous serions en droit de nous attendre un effort aussi valable de la part de ces deux artistes sils sont invits nouveau se produire non seulement dans les Laurentides, mais galement un peu partout au Qubec. Leur concert serait plus ensoleill, absent de ce gros nuage linguistique qui fait ombrage leurs prestations. La Chine nest-elle pas le pays du Soleil levant?


 

Pierre Lauzon       
Les ditions Pommamour