Skip to content

La15Nord.com

Imprimer Envoyer
Écrit par   
Samedi, 05 Septembre 2009

2e journée

Nous nous levons tôt et après avoir pris un déjeuner un peu lourd mais combien réconfortant nous démarrons notre grosse journée vers 9h30. Pendant les premiers kilomètres,  nous montons un peu mais rapidement nous sentons le relief descendre jusqu’au lac Nominingue. Nos vitesses sont plus rapides que la veille et les kilomètres défilent d’une façon très encourageante. Pendant plusieurs kilomètres de ce tronçon nous nous sentons assez dépaysés parce que nous sommes éloignés de la route. 

 Rendus à la gare de Nominingue nous avons eu la chance de rencontrer le jeune homme qui a inspiré l’histoire véridique du film le papillon bleu. Le long du trajet, il y a plusieurs affiches historiques qui nous expliquent certains faits marquant de l’histoire de la colonisation des Laurentides. Tout le secteur de la Rivière Rouge est très calme et c’est vraiment le secteur où les gens que nous avons croisés ont été les plus sympathiques.

Clic sur l'image pour agrandir

 

 

Le secteur entre Labelle et la Conception est à voir et avec une randonnée de 80 kilomètres à faire,  je ne sens pas que nous avons suffisamment profité de la chute aux Iroquois, de la Rivière Rouge et des grands prés de la Conception. Nous sommes rendus à mi-parcours et notre odomètre indique 100 kilomètres. Sur le trajet, il y a quelques ponts et celui du Lac Mercier vaut vraiment la peine de s’y arrêter.

Prenez garde car les vedettes avec leurs vélos de plusieurs milliers de dollars y font leur course contre la montre! Résultat,  une chute de ma douce et l’envie de vérifier la solidité des dents de deux imbéciles, mais lorsque je la voie continuer à rouler tout en proférant quelques insultes au passage et elle me certifie qu’il y a eu plus de peur que de mal. Le secteur de Mont-Tremblant est particulier, le snobisme est au rendez-vous et lorsque vous saluez, on vous regarde comme si vous veniez d’une autre planète.

Un petit cerf sur le bord de la piste nous permet de trouver le secteur un peu plus chouette. Notre journée s’arrête vers 3h30 notre odomètre indique 4h40 de randonnée au kilomètre 82.5.

À l’arrivée à l’Auberge le voyageur vous êtes entre bonne main avec M. Jean-Claude. Endroit sécuritaire pour les vélos, chambre très sympathique et douillette, vous vous sentez chez vous. Notre hôte nous explique les détails du repas et des déplacements possibles dans le secteur.

Après une douche,  un petit repos et une discussion avec le propriétaire de l’auberge sur l’Italie, nous nous rendons à pied pour notre souper au restaurant le Vieux Four. Contrairement à la veille, ce n’est pas un menu déjà décidé pour nous, c’est un repas d’une valeur de 55$ et vous prenez ce que vous voulez, vous n’avez qu’à payer l’excédent et le pourboire. Nous remarquons un couple qui a descendu de l’autobus en même temps que nous,  deux jours plus tôt fait partie du même forfait. Par la suite nous profitons du transport en commun pour aller faire un tour à la station de Tremblant. Nous faisons la rencontre d’une Française (Marie) qui passe l’été au Québec avant de faire un saut dans l’ouest canadien. Le conducteur de l’autobus fait office de guide touristique tellement il aime son job et le monde. Fait cocasse ; nous avons croisé la serveuse de la veille du Lac Saguay. 

Le p'tit train du Nord en Vélo Jour 1

Le p'tit train du Nord en Vélo Jour 3

Le p'tit train du Nord en Vélo Jour 4 et Conseils