Skip to content

La15Nord.com

Imprimer Envoyer
Écrit par   
Samedi, 05 Septembre 2009

3e journée

Après un déjeuner copieux, nous sommes prêts pour un autre bout de chemin.  Il est 9h30.  Dès les premiers kilomètres,  nous sentons que nos jambes ont travaillé la veille. On se tape la montée de près de 16 kilomètres, j’ai arrêté de calculer après un certain temps. Le bon côté de la journée c’est que cette montée s’effectue sur la route asphaltée jusqu’au kilomètre 68.5.

C’est à ce moment que je me rends compte que nous sommes en meilleure condition physique que nous croyions parce que les kilomètres s’avalent rapidement. Tout le secteur de Saint-Faustin jusqu’ à Sainte-Agathe a passé très vite et nous sentons la descente qui s’amorce. Ma douce a passé une partie de sa jeunesse à Val –David et elle tient à s’y arrêter. Rendus à  cet endroit, nous trouvons un petit café tout à fait sympathique (Café Olé express) et le bagel saumon fumé vaut le détour. Une belle discussion avec la propriétaire qui accepte de rafraîchir notre eau et y mettre de la glace. Il nous reste que 7 kilomètres et le ciel s’ennuage. Nous filons en direction de Ste-Adèle, un trajet très agréable tout en descente.

Nous arrivons tôt à notre dernière auberge (Auberge de la gare) vers 2h30-3h. Notre odomètre indique 2h37 de route. Quelle joie de rencontrer des gens intéressants ! Dès les premières secondes, le propriétaire de l’auberge nous met à l’aise, nous choisissons nos chambres et nous pouvons nous détendre, prendre une douche et une petite bière Belge en attendant notre départ pour le restaurant près de 3h plus tard. Nous attendons un autre couple et leur grande fille  qui seront prêts pour le repas vers 18h30. Cette famille a débarqué à Mont-Laurier en même temps que nous et nous nous croisons souvent durant le voyage. Ce sont des  Ontariens, mais elle, elle est native du Québec et s’exprime bien en français. Le plus particulier de leur histoire est qu’ils ont  acheté leurs vélos au mois de mars et avaient fait que cinq kilomètres avant de taper la randonnée de 200 kilomètres.

Comme quoi ce trajet est ouvert à tous, le rythme et le niveau de fatigue jouent entre chaque individu et eux, ils avaient l’air brûlé. Pendant notre temps d’attente, nous pouvons parler avec le propriétaire et nous faire expliquer leur départ de la Belgique, leur arrivée au Canada et l’achat de l’auberge. Le seul bémol de cet endroit est le fait que le restaurant est à 5 kilomètres et nous devons attendre de nous y faire reconduire, mais cela permet de continuer la discussion qui est très agréable.

Dans le forfait, il y est inclus rien de moins qu’un repas chez Milot de Saint-Adèle. Une table d’hôte fort intéressante et nous profitons d’une bonne bouteille de vin à très peu de frais. Le reste de la soirée nous fraternisons avec nos collègues de randonnée ontariens.

Le p'tit train du Nord en Vélo Jour 1

Le p'tit train du Nord en Vélo Jour 2

Le p'tit train du Nord en Vélo Jour 4 et Conseils