Suicides causés par des antidépresseurs

Envoyer Imprimer
De nouvelles rvlations de la BBC
accroissent les inquitudes internationales
au sujet des cas de suicides
causs par les antidpresseurs
 
Un reportage de la BBC (tlvision d'tat britannique) diffus le 29 janvier dernier et intitul Les secrets des essais cliniques sur les mdicaments montre que la compagnie GlaxoSmithKline (GSK), fabricant de l'antidpresseur Paxil (appel Seroxat au Royaume-Uni) a dform les faits au sujet de l'efficacit du mdicament et a cach les effets secondaires srieux, comme le suicide, lorsqu'il est utilis par des enfants et des adolescents.

 

Selon le reportage de la BBC, GSK a fait la promotion du mdicament pour le traitement dÙenfants en dpit de preuves que le mdicament nÙoffrait aucun bnfice et quÙen plus il accroissait les risques que lÙenfant dveloppe un comportement suicidaire ou homicide. Selon Joe Collier, du Journal Mdical Britannique, ...le portrait dpeint en est un de conspiration orchestre par la compagnie alors que des mdecins ont t induits en erreur, des responsables de lÙapplication de rglements ont t tromps…et o on a fait du tort des enfants.

GSK a rpondu au reportage de la BBC en dclarant quÙelle rejette entirement toute  suggestion comme quoi on aurait cach des informations sur les essais cliniques du mdicament. Toutefois, le Paxil a t interdit en Grande-Bretagne pour les moins de 18 ans en 2003 lorsque l'Autorit de la rglementation des produits de sant et des mdicaments de Grande-Bretagne a rvl que les propres tudes de GSK montraient que le mdicament triplait les risques de penses et de comportements suicidaires chez les enfants dprims. De plus, la compagnie fait maintenant face des poursuites lgales nombreuses et srieuses. Mme Karen Barth Menzies, l'une des partenaires de la firme d'avocats qui reprsente plusieurs des familles qui poursuivent, dclare qu'elle a examin des milliers de documents de la compagnie et que, Mme lorsqu'ils ont des tudes ngatives qui montrent que que ce mdicament le Seroxat [Paxil] va causer du tort aux enfants, ils dforment cette tude et la prsentent comme tant remarquablement efficace et sans danger pour les enfants.

Selon M. Denis Ct de la Commission des citoyens pour les droits de lÙhomme (CCDH), une organisation but non lucratif qui enqute et rend publiques les violations des droits humains commis dans le domaine de la sant mentale, lÙindustrie de la sant mentale, compose de psychiatres, psychologues et compagnies pharmaceutiques, fait frquemment des campagnes de dpistage de troubles mentaux au cours desquelles des statistiques sensationnelles et alarmistes sont prsentes la population pour crer un sentiment dÙurgence. Il est terrible de constater que cette industrie continue de passer sous silence non seulement lÙinefficacit notoire de ses ‘traitementsÙ mais les dangers bien rels que ceux-ci reprsentent pour la sant.

Au cours des dernires annes, des dizaines de mises en garde svres ont t mises par des Agences de sant canadienne, amricaine et internationales montrant que les mdicaments psychiatriques, prsents comme des pilules miracles , cachaient en ralit une histoire bien diffrente.
 
Pour en savoir plus sur les dangers des mdicaments psychiatriques prescrits aux millions d'enfants et d'adolescents, on peit lire le Rapport sur la multiplication des mises en garde internationales sur les mdicaments psychiatriques (http://www.droitshumains.ca/sm_files/CCDHRapportMisesEnGarde.pdf),
publi par la Commission des citoyens pour les droits de lÙhomme.
 
Texte remis par :
Denis Ct de la Commission des citoyens pour les droits de lÙhomme