JA slide show
 

 

Le présent imite souvent le passé...

Le passé prépare l'avenir !

Le village de la Chapelle

 
L'histoire du village
qui vit naître la ville
de Saint-Jérôme.

La tribune de la petite histoire

Les articles parues
à l'été 2004 dans le
Journal le Nord
de Saint-Jérôme

Le Train du Nord

L'histoire du Train du Nord
Sa construction
Son retour à St-Jérôme
Le village de la Chapelle
Le village de la Chapelle Imprimer Envoyer
Écrit par Gilles Bouvrette   
A l'intersection de l'autoroute 15 (sortie 39E) et de la 158 se situe un panneau relatant l'histoire du village qui vit naître la ville de
Saint-Jérôme.
 
La petite rue de la Chapelle actuelle constituait au début du XIXe siècle la fin de la route menant de Montréal aux pieds des Basses Laurentides. De là partait vers l'est et l'ouest une route qui desservit les fermes situées à la limite nord de la Seigneurie Dumont. C'est à ce carrefour que se développa le village au coeur duquel fut érigée en 1821, la première chapelle de l'agglomération jéromienne naissante.
 
La découverte en 1997 des fondations de la petite chapelle Saint-Jean Chrysostome sur le terrain propriété de Gilles Bouvrette et son épouse, activa l'intérêt pour l'histoire de ce coin de pays. Des archéologues ont par la suite confirmé que le mortier appartenait bien à l'époque de la construction de la Chapelle, confirmant les travaux de recherche de l'historien Mario Nadon.
 
Les Débuts Imprimer Envoyer
Écrit par Gilles Bouvrette   
 

Le territoire de la Rivière-du-Nord, ouvert à la colonisation dès 1792 faisait autrefois partie des seigneuries des-Milles-Iles et du-Lac-des-Deux-Montagnes.
 
Les premiers colons provenaient de Sainte-Anne-des-Plaines et de Saint-Eustache, paroisses alors surpeuplées. C'est sur les rives de la rivière du Nord que ces habitants se construisirent une cabane, défrichèrent les premiers arpents et cueillirent leurs premières récoltes de blé.
 
La forêt reculait devant la hache des défricheurs. D'autres familles se joignirent à ce noyau de colons, si bien qu'en 1825 l'on recensait plus de mille personnes dans cette petite communauté.
 

Le seigneur avait fait construire sur son domaine un moulin.  Les colons étaient assujettis à certaines servitudes envers celui-ci tel que faire moudre leur blé à son moulin et de lui payer un loyer pour leur terre.

 
Le Moulin Imprimer Envoyer
Écrit par Gilles Bouvrette   
Le seigneur des Milles-Iles, Eustache-Louis Lambert-Dumont, a satisfait, vers 1800, à son obligation de construire un moulin à farine. Ce moulin à eau fut bâti sur la rive de la rivière du Nord, en amont du village de la Chapelle, plus précisément à la hauteur de la rue Saint-Joseph.

Ä la demande de 26 censitaires des seigneuries des Milles-Iles et du lac-des-Deux-Montagnes, le seigneur Eustache-Louis Lambert-Dumont loua, en 1807, le moulin de la rivière du Nord pour que celui-ci puisse accueillir un officiant pour célébrer la messe et les vêpres aux 15 jours.
 
L'entente notariée avec les censitaires, effective pour dix années, transforma le moulin en Chapelle-presbytère jusqu'en 1817.
Ce moulin était situé au centre-ville actuel de St-Jérôme ( coin St-Joseph et Labelle )
 
Moulin à carde qui fut sans doute à l'origine le moulin du Seigneur

Démolition le 20 septembre 2000 

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 7

Laurentides

  

Oka

 

Hautes Laurentides

  

 SOPABIC

Rivière du Nord

Milles-Iles

St-Eustache

 

Pays d'en Haut