St-Eustache: Ralentissez, cÂ’est vital.

Envoyer Imprimer
Lancement d'une campagne choc
pour contrer la vitesse au volant.
 « J'ai tué l'avenir du petit Zacharie avec ma voiture ».  « J'ai tué la joie de vivre de Sophie avec ma voiture ». « J'ai tué ma blonde de 19 ans avec ma voiture ». « Ralentissez. C'est vital ». « J'ai tué les ambitions de ma meilleure amie avec ma voiture ».
 
    C?est chapeautée d?une série de slogans percutants qu?une toute nouvelle campagne de sensibilisation sur la nécessité de contrer la vitesse au volant prendra son envol à Saint-Eustache en mai prochain.
 
    Cette campagne inédite, initiative du Comité du transport et de la circulation, vise à conscientiser l?automobiliste aux risques ultimes liés à la vitesse excessive, soit de blesser, voir de tuer, d?innocentes victimes. « La vitesse au volant est l?affaire de tous et chacun. La campagne cible donc les automobilistes des deux sexes, tant les jeunes que les personnes d?âge mûr. Le message est centré sur la conséquence, aussi bien physique que morale, qu?un accident causé par l?excès de vitesse engendre chez le conducteur. Un message des plus pertinents, si l?on songe qu?à Saint-Eustache seulement, on comptait en 2006 quelque 1 194 accidents de la route ayant causé des dommages matériels ou corporels », a expliqué le président du Comité, le conseiller Germain Lalonde.
 
     « En cette année où nous nous apprêtons à adopter la première politique intégrée de sécurité urbaine de l?histoire de Saint-Eustache, la mise sur pied d?une telle campagne de sensibilisation s?avère d?autant plus nécessaire que les citoyens ont identifié la problématique de la vitesse au volant dans les rues comme étant le problème de sécurité publique numéro un chez nous », ajoute le maire de Saint-Eustache, M. Claude Carignan. Une perception nullement erronée, dans la mesure où les statistiques révèlent qu?un grand nombre des accidents dus à la vitesse surviennent près du domicile ou du lieu de travail, dans des zones de 50 à 70 km/h. C?est également dans ces zones que l?on retrouve le plus grand nombre de blessés graves ou légers, les interactions entre les véhicules et les autres usagers de la route, piétons ou cyclistes, y étant nécessairement plus nombreuses.
 
    « Bien que la Ville soit déjà très proactive au plan de la présence policière dans les rues, comme en font foi les données qui révèlent que Saint-Eustache se positionne dans le peloton de tête des municipalités du Québec émettant le plus grand nombre de constats d?infraction, en proportion de sa population, nous avons jugé la problématique importante au point d?accentuer les mesures de resserrement, notamment en embauchant deux policiers supplémentaires strictement affectés au contrôle de la sécurité routière. Il est important que tous comprennent qu?à Saint-Eustache, la vitesse, n?est plus tolérée », annonce M. Lalonde.
 
    En plus de lancer une campagne choc qui fera date dans les annales de la Ville, laquelle s?accompagne de diverses opérations de sensibilisation dans les rues de Saint-Eustache et de rencontres auprès des étudiants des écoles secondaires, La municipalité s?apprête à mettre en place un ambitieux plan d?aménagement urbain, qui prévoit notamment l?ajout de dos d?âne sur certaines rues, le rétrécissement de la chaussée à certains endroits, le marquage de l?asphalte et l?aménagement d?îlots fleuris en bordure ou au centre de la chaussée.
 
    « Par ces mesures énergiques, nous espérons freiner le problème lié à la vitesse excessive sur nos routes et faire prendre conscience aux automobilistes que la question de la sécurité, c?est l?affaire de tous et c?est vital. C?est toute notre quiétude et notre qualité de vie qui s?en trouveront accrues », conclut Germain Lalonde.
 
    Soulignons que la campagne a été conçue par la firme Voyou Communications, sous la coordination du Service des communications.