Trois IGA Extra Daigle : Un « Épicier d'Or »

Envoyer Imprimer
Les produits locaux, a cre une animation
 
 Promouvoir les produits des producteurs des Laurentides, a fait partie de notre philosophie de travail, depuis l'ouverture du premier supermarch Daigle par mon pre Jacques, en 1983.  Luc Daigle est trs fier de le rappeler et il serait bien difficile d'en douter. Un kiosque de petits fruits, aliment par un producteur de la Cte Saint-Louis Blainville, est install la porte d'entre du supermarch. l'intrieur, des prsentoirs identifient la provenance locale de lgumes, de fromages et de viandes raffines. Plus, un dpartement complet est ddi aux produits du terroir des Laurentides et des autres rgions du Qubec.
Patrice Paquette, VP de la Table de concertation agroalimentaire des Laurentides, Luc Daigle, propritaire IGA Extra Daigle de Ste-Thrse et Boisbriandm Jean-Paul Cardinal, Maire de Ste-Adle et membre de la CR des Laurentides (Photo Sbastien Rivest)
 
    Les produits locaux, a cre une animation. Les gens ont l?impression de marchander avec le producteur. Ils aiment s?attarder autour d?un kiosque et jaser de tout et de rien , ajoute Luc Daigle, copropritaire avec son frre Robert des trois supermarchs Daigle des Laurentides, l?un Boisbriand, deux Sainte-Thrse.
 
    Les supermarchs IGA Extra Daigle remportent la palme de l?picier d?OR de l?INDICE CIBLE-Chaire Bombardier de l?Universit de Sherbrooke, dcerne par la Table de concertation agroalimentaire des Laurentides la suite d?une tude comparant les efforts de mise en valeur des produits rgionaux dans 57 magasins d?alimentation des Laurentides. L?tude s?est intresse spcifiquement aux piceries associes Sobey?s, Mtro et Provigo-Loblaws-Maxi.
 
    L?entreprise dirige par les frres Daigle et fonde avec leur pre Jacques, dcd en mai dernier, s?est mrite cette distinction aprs avoir accumul le plus grand nombre de points dans cinq catgories, tous portant sur les produits rgionaux, soit l?tendue de l?offre, la qualit de l?amnagement, la publicit sur le lieu de vente, la publicit de masse et les politiques du magasin. Les donnes ont t recueillies par la mthode d?observation en magasin et la suite d?une entrevue avec un membre de la direction par des membres de la Chaire Bombardier de la gestion de la marque, cre en 2004 et ddie la diffusion de la connaissance dans le domaine.
 
    Ce succs, Luc Daigle l?attribue plusieurs causes.  Nous entretenons une relation trs personnalise avec beaucoup de fournisseurs locaux. Plusieurs ont dvelopp une expertise de mise en march. Et cela parat. Je ne pourrais pas le quantifier avec prcision, mais je dirais facilement qu?en pleine saison, qu?il se vend deux fois plus de fraises partir d?un kiosque tenu par un producteur local que si elles sont fournies par la maison mre, Sobey?s .
 
Photo: Le supermarch IGA Extra Daigle de la rue Blainville Est Sainte-Thrse compte une boutique des produits du terroir et a confi une employe, Mme Claudine Ouellette, la responsabilit de conseiller les clients sur leurs achats. Nous la reconnaissons en compagnie du copropritaire Luc Daigle. (Photo Michel Chartrand)
 
Avoir du flair
 
    Faut dire aussi que les copropritaires des supermarchs Daigle ont un flair incomparable pour prcder les tendances et faire les choix d?investissement qui leur permettent d?tre prts lorsque la vague dferle.
 
    Cette manire de faire des affaires repose sur une solide exprience du secteur de l?alimentation, retransmise de pre en fils. En effet, aprs une longue carrire au service de l?entreprise Provigo, titre de Directeur gnral Est du Qubec, Jacques Daigle acquiert en 1983 un premier march d?alimentation Saint-Antoine-des-Laurentides. L?entrepreneur est rput accorder une place de choix aux producteurs locaux entre juin et octobre. L?anne suivante, il ouvre une autre picerie Saint-Jrme et son approche avec la clientle et les fournisseurs fait cole. En 1988, Jacques Daigle est honor par la Fdration des chambres de commerce du Qubec qui lui dcerne le Mercure du commerce du dtail, devenant ainsi le premier et le seul marchand d?alimentation du Qubec se distinguer de la sorte au cours des Mercuriades. Durant toutes ces annes, Jacques Daigle dfend les intrts des fournisseurs locaux. Il tmoigne de leur professionnalisme et de la qualit de leurs produits devant plusieurs Comits et Commissions d?tude sur l?alimentation et l?agriculture.
 
    En 1994, Jacques Daigle s?associe ses deux fils, Luc et Robert, galement piciers, et joint les rangs de la bannire IGA. Sentant monter la tendance du supermarch grande surface, ils dessinent des emplacements boutiques et incluent des services l?alimentation. La nouvelle quipe Daigle procde une srie d?achats et de relocalisations de magasins, tout en invitant des producteurs locaux les suivre dans cette aventure.
 
Crer une synergie rgionale
 
    Nous avons offert des producteurs locaux de nous garantir un approvisionnement exclusif. Tout le monde y trouve ainsi son compte , explique Luc Daigle. Il ajoute que l?esprit de collaboration qui les anime soutient l?conomie rgionale. Ce sont des gens qui n?ont pour la plupart qu?une saison pour raliser leurs revenus de l?anne. Malgr tous les risques financiers qu?ils prennent, les producteurs nous fournissent des fruits et des lgumes d?une fracheur incomparable. Nous les considrons comme des membres indispensables de notre quipe , prcise Luc Daigle. Pas tonnant que les producteurs soient ouverts participer des promotions publicitaires et planifier des vnements qui fidlisent la clientle.
 
Loulou Despaties est une employe des Fermes Gravel depuis cinq ans. Elle est responsable du kiosque install aux portes du supermarch IGA Extra de la rue Blainville Est Sainte-Thrse. (Photo Michel Chartrand)
 
    C?est avec la complicit de producteurs locaux notamment que les supermarchs Daigle ont eu l?ide d?offrir des plats cuisins et de suggrer des recettes audacieuses. Par exemple, pendant une fin de semaine, les supermarchs ont offert en dgustation des croissants de la Petite Bretonne, confectionns Blainville, avec du fromage d?Oka et des confitures de fraises d?un producteur de Sainte-Anne-des-Plaines.  Nous travaillons mixer divers produits locaux pour que les consommateurs comprennent qu?il est possible de bien manger avec des produits d?ici. En gnral, ils sont contents d?encourager l?conomie rgionale , raconte Luc Daigle.
 
    Il aimerait bien suivre cette mme philosophie avec les produits biologiques, dont la demande est croissante, mais il fait face un important problme de volume d?approvisionnement. Si nous pouvions acheter des produits biologiques localement, c?est certain que nous vendrions tout!  prdit-il.
 
    Avec les produits du terroir, les Daigle ont fait plus que suivre le mouvement. En plein centre du magasin, ils ont cr un dpartement qui regroupe prs de 250 produits divers, allant de la confiture au porto la vinaigrette douce, aux vins et cadeaux divers en provenance d?artisans de la rgion et d?ailleurs au Qubec.  Nous avons fait fabriquer des tagres et des prsentoirs en bois par un bniste local , raconte firement Luc Daigle.
 
Changer les rgles du jeu
 
    son avis, Sobey?s, la maison mre de la bannire IGA, a beaucoup volu dans les dernires annes pour permettre aux marchands d?tablir des ententes avec des producteurs locaux, sans passer par leur intermdiaire. l?intrieur de la politique de concentration des achats, Sobey?s nous accorde une certaine marge de man?uvre. L?entreprise fait aussi des achats auprs de producteurs locaux. Elle complte ainsi notre offre , explique Luc Daigle. Mais, il ne fait aucun doute dans son esprit que le gouvernement du Qubec doit encourager avec vigueur la cration de divers outils de promotion et de visibilit. Si nous avions un blason dans les Laurentides, c?est certain qu?on le mettrait bien en vue ! .