L’achat local, une tradition pour Métro Chèvrefils

Envoyer Imprimer
Mtro Chevrefils de Mont-Tremblant dcroche
la palme picier de Bronze
Matres piciers depuis 70 ans, la renomme des piceries Chvrefils n'est plus construire. Pendant des dcennies, elles ont reprsent le lieu du raffinement des Laurentides en matire d'alimentation. Rcipiendaire de la palme picier de Bronze, la famille Chvrefils continue respecter les ingrdients de ses nombreux succs : la fracheur grce l'achat local et la recherche de produits exclusifs et originaux.
Le March chvrefils offre les tomates des Serres Maryvon l'Ascension
Devanture du magasin Mtro Chevrefils de Mont-Tremblant  (Photo Michel Chartrand)
 
Pas tonnant alors de trouver ds l?entre du Mtro Chvrefils de Mont-Tremblant, un prsentoir des fromages qubcois les plus rputs dont le clbre fromage Cur Labelle fabriqu par la Fromagerie Le P?tit Train du Nord de Mont-Laurier. En parcourant les alles, les consommateurs y dcouvrent une panoplie de produits des Laurentides et de toutes les rgions du Qubec. Le choix est vaste et amplement suffisant pour composer un menu savoureux. Par exemple, en entre, des tomates cerises de la ferme Maryvon de l?Ascension, aromatises d?une vinaigrette aux bleuets produite l?le d?Orlans, suivi des ptes fraches Pastadle cuisines Sainte-Adle, sans oublier les lgumes d?accompagnement et les fruits de saison pour le dessert, en provenance de producteurs locaux.  Nous avons tabli une fidlit avec nos producteurs. a fait des annes que nous les connaissons. Nous aimons leur fournir une place de qualit , explique Lise Monette, grante du Mtro Chvrefils Mont-Tremblant depuis quatre ans.
 
L?achat local, une tradition
 
    Faut dire que l?achat local, c?est une tradition qui s?est tablie avec la cration de l?entreprise. Ds 1936, l?ouverture d?une salaison sur le Plateau Mont-Royal, en face du parc Laurier, les fondateurs mery et son pouse Lucienne Chvrefils crent des liens avec des leveurs de la rgion de Montral pour s?assurer de la qualit et de la fracheur des viandes vendues la boucherie.
 
    Au dcs d?mery en 1971, ses deux fils Gilles et Jacques rvent d?ouvrir une seconde picerie et de l?installer dans le village de Sainte-Adle. Le projet prend forme en 1979. La clientle touristique, dite de fin de semaine et de vacances, est exigeante sur la qualit et la fracheur. La meilleure garantie d?approvisionnement devient ainsi l?achat local. Les Chvrefils tablissent des partenariats avec des producteurs marachers et de petits fruits des basses et des hautes Laurentides, sans oublier qu?ils ont accs de la crme et du lait frais fournis par la Laiterie des Trois Valles de Mont-Laurier. la fin des annes 1980, alors que les frres Chvrefils planifient une expansion et l?achat d?une picerie Saint-Sauveur, des membres de la troisime gnration se joignent l?entreprise, dont Guy Chevrefils qui avait suivi son grand-pre, son pre et son oncle depuis qu?il savait marcher !! Les affaires roulent bien. En 1994, la famille achte et reconstruit un supermarch Sainte-Agathe-des-Monts et en 2003, un quatrime dans le village de Saint-Jovite, maintenant fusionn Mont-Tremblant.  Nous avons toujours su nous entourer de gens comptents. Nous prenons les dcisions en consultant tous nos collaborateurs, sans oublier les producteurs locaux. Nous privilgions trs clairement une communication directe et franche. Et cette gestion ouverte permet l?ensemble de notre organisation de partager la mme vision , explique Guy Chvrefils. Aujourd?hui, l?entreprise compte cinq magasins d?alimentation dont quatre dans les Laurentides.
Patrice Paquette, VP de la Table de concertation agroalimentaire des Laurentides
Lise Monette, Grante Mtro Chevrefils de Mont-Tremblant
Linda Mayer, Dveloppement conomique Canada (photo Sbastien Rivest)
 
Des collaborateurs cratifs
 
    C?est donc la connaissance de la capacit de la production locale fournir des produits de qualit et la fidlit dans ses relations d?affaires qui ont permis au Mtro Chvrefils de Mont-Tremblant de dcrocher la palme l?picier de Bronze de l?INDICE CIBLE-Chaire Bombardier de l?Universit de Sherbrooke, dcerne par la Table de concertation agroalimentaire des Laurentides la suite d?une tude comparant les efforts de mise en valeur des produits rgionaux dans les Laurentides. L?tude s?est intresse spcifiquement aux piceries associes Sobey?s, Mtro et Provigo-Loblaws-Maxi.
 
Prsentoir de fromages avec un zoom sur le fromage Cur Labelle de la Fromagerie le P?tit Train du Nord de Mont-Laurier disponibles chez Mtro Chevrefils
   
L?entreprise dirige par la famille Chvrefils s?est mrite cette distinction aprs s?tre classe parmi les trois meilleurs des 57 magasins d?alimentation tudis et aprs avoir accumul des points dans cinq catgories, tous portant sur les produits rgionaux, soit l?tendue de l?offre, la qualit de l?amnagement, la publicit sur le lieu de vente, la publicit de masse et les politiques du magasin. Les donnes ont t recueillies par la mthode d?observation en magasin et la suite d?une entrevue avec un membre de la direction par des chercheurs de la Chaire Bombardier de la gestion de la marque, cre en 2004 et ddie la diffusion de la connaissance dans le domaine. Le dveloppement de l?INDICE a t effectu en collaboration avec le Conseil de l?industrie bioalimentaire de l?Estrie (CIBLE), en partenariat avec la direction rgionale du ministre de l?Agriculture, des Pcheries et de l?Alimentation de l?Estrie.
 
Producteurs collaborateurs
 
    Mont-Tremblant la clientle est surtout touristique et elle recherche des produits  tendances  et locaux, d?autant plus que pour nombre d?Ontariens et d?Amricains, les produits du terroir du Qubec sont synonymes de raffinement et d?originalit. Ils aiment tre tonns et ils n?hsitent pas modifier leurs habitudes alimentaires.  Notre clientle recherche la qualit et elle est curieuse de goter. Nous faisons donc plusieurs dgustations de produits locaux. Lorsqu?ils connaissent un produit et qu?ils l?apprcient, ils l?adoptent pour longtemps , poursuit Lise Monette. Et il n?est pas rare qu?elle retransmette les commentaires de la clientle aux producteurs. Souvent, cela cre un effet d?entranement : ils amliorent l?emballage, raffinent la transformation. Ils acclrent le temps de livraison et doublent les commandes. La collaboration est totale , apprcie Mme Monette.
 
    Le Mtro Chvrefils de Mont-Tremblant ne fait pas de promotion spcifique des produits des Laurentides. Par contre, les produits saisonniers sont faciles trouver et souvent offerts cte--cte avec les produits de masse imports. C?est certain que nous privilgions la libert d?achat et dans nos circulaires d?alimentation, nous ne faisons pas de promotion spcifique, sauf une deux fois par anne. Par contre, j?encourage les producteurs se mettre bien en valeur. Une identification claire d?un produit local est toujours apprcie , dit Mme Monette.
Elle ajoute qu? chaque fois qu?un client lui parle d?un nouveau produit rgional, elle s?empresse de retracer le producteur pour lui offrir une place d?essai en magasin.
 
Amliorer la visibilit rgionale
 
     Mtro est dj passablement ouvert aux producteurs locaux, et nous laisse une certaine marge de man?uvre dans nos ententes d?achat. Nous travaillons beaucoup afin que nos producteurs locaux soient sur la liste des fournisseurs de l?entreprise. Mais c?est certain qu?il y a encore place amlioration , croit Mme Monette. Elle souhaite que la Table de concertation agroalimentaire des Laurentides et le gouvernement du Qubec offrent des prsentoirs spcifiques et des cartons d?identification des produits locaux.  La demande grimperait en flche. Il faudrait alors grer les problmes d?approvisionnement , complte-t-elle, sourire aux lvres.