M Laframboise Bilan de la session parlementaire

Envoyer Imprimer
 

Bilan de la dernière session parlementaire

« on a pu voir le vrai visage des conservateurs, celui d'un gouvernement éloigné des préoccupations des Québécois »

? Mario Laframboise

 

 

 « Depuis deux ans qu'il est au pouvoir, le gouvernement Harper a multiplié les pirouettes pour éviter de montrer son vrai visage. La session parlementaire qui se termine aura tout au moins forcé le gouvernement Harper à se montrer sous son vrai jour, c'est-à-dire un gouvernement dont les ambitions se trouvent à l'opposé des valeurs d'ouverture et de solidarité que partagent les Québécoises et les Québécois », a lancé le député d'Argenteuil-Papineau-Mirabel, Mario Laframboise.

 
Le porte-parole du Bloc Québécois a souligné que son parti a défendu avec vigueur les priorités du Québec et qu?il a forcé la Chambre des communes à discuter de ses priorités. « Dans des dossiers comme la mission en Afghanistan, les changements climatiques, le Supplément de revenu garanti ou encore les réformes à l?assurance-emploi, le Bloc Québécois a poussé les conservateurs jusque dans leurs derniers retranchements et nous continuerons à le faire jusqu?à ce que nous obtenions gain de cause au nom des Québécoises et des Québécois », a ajouté Mario Laframboise.

La mission afghane

Dans le dossier afghan, le député d?Argenteuil-Papineau-Mirabel souligne que le Canada doit agir de façon responsable et qu?il ne peut simplement mettre fin sans préavis à la présence des troupes dans le sud de l?Afghanistan, là où les combats sont les plus violents et la résistance talibane la plus acharnée. « Nous croyons toutefois que le Canada ne doit pas prolonger cette mission au-delà de ses engagements actuels, c?est-à-dire février 2009. Mais les conservateurs ne voient pas les choses du même ?il. Ils ont annoncé des investissements sans précédent pour l?acquisition de matériel militaire et ils veulent s?en servir. Ils semblent résolus à renouveler le mandat présent en Afghanistan au moins jusqu?en 2011», a expliqué Mario Laframboise.

Les changements climatiques

« Dans le dossier des changements climatiques, les conservateurs ont réussi en moins de deux ans à entraîner le Canada dans les rangs des parias environnementaux. Les conservateurs ont tout fait pour faire dérailler le protocole de Kyoto et ils refusent de fixer de véritables objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Ils refusent également d?entendre les arguments légitimes du Québec, qui demande un plan de réduction respectant les efforts qui y ont été consentis au fil des ans afin de se tourner vers des sources d?énergie propres et renouvelables », a encore souligné Mario Laframboise.

 Le Supplément de revenu garanti

Le député rappelle par ailleurs que, du temps qu?ils siégeaient dans l?opposition, les conservateurs se sont engagés à rembourser rétroactivement toutes les sommes qui sont dues aux personnes âgées flouées par le programme de Supplément de revenu garanti, lorsqu?ils ont appuyé un projet de loi du Bloc Québécois allant en ce sens. Encore une fois, les conservateurs ont changé leur fusil d?épaule depuis qu?ils ont pris le pouvoir. « Nous n?avons pas dit notre dernier mot dans ce dossier, puisque nous avons déposé un nouveau projet de loi il y a quelques jours afin de rendre justice aux personnes lésées », a poursuivi Mario Laframboise.

 La réforme de l?assurance-emploi

Le député souligne que le Bloc Québécois a présenté deux nouveaux projets de loi visant à redonner au régime d?assurance-emploi un visage plus humain, mais que chaque fois ces initiatives se sont butées à l?opposition ferme des conservateurs.

 «  Le Bloc Québécois a d?abord été défait lors d?un vote en Chambre sur son projet de loi visant à créer une caisse autonome de l?assurance-emploi, afin d?éviter qu?Ottawa ne soit tenté à nouveau d?y piger à pleine main comme il en a malheureusement pris l?habitude. Nous sommes ensuite revenus à la charge avec un autre projet de loi allant dans le sens des recommandations du Comité permanent des ressources humaines et du développement social afin de bonifier le régime et d?éviter le phénomène du trou noir. Mais cette fois, les conservateurs n?ont même pas pris le risque d?être défaits au vote. Ils ont refusé de lui accorder la recommandation royale qui aurait permis ce vote », explique Mario Laframboise.

 Le respect de la loi 101

« En dépit des beaux discours suivant son élection, les conservateurs ne valent pas mieux que les autres partis canadiens qui affirment reconnaître la nation québécoise, mais qui s?abstiennent de poser les gestes qui accompagnent une telle reconnaissance. Il n?y a qu?un seul mot pour décrire ce genre de comportement, et c?est le terme hypocrite », a conclu le député.