Projet de loi C-454 du Bloc Québécois

Envoyer Imprimer
  LE GOUVERNEMENT DOIT DONNER PLUS DE DENTS LA LOI SUR LA CONCURRENCE POUR LUTTER CONTRE LA HAUSSE DU PRIX L'ESSENCE  
Mario Laframboise
 
Il est impratif que le gouvernement donne du mordant la Loi sur la concurrence afin de mieux combattre la hausse exorbitante des prix de l'essence que monsieur et madame tout-le-monde doivent essuyer chaque fois qu'ils font le plein. Il faut pour cela qu'il donne des pouvoir accrus au Bureau de la concurrence afin qu'il puisse mener une vritable enqute, notamment sur le secteur du raffinage , a affirm le dput du Bloc Qubcois d'Argenteuil-Papineau-Mirabel, Mario Laframboise, suite au dpt, par son collgue Roger Gaudet, dput de Montcalm, du projet de loi du Bloc Qubcois, C-454, qui vient de franchir l'tape de la deuxime lecture.
 Le dput a vivement critiqu l?impuissance dans laquelle se retrouve le Bureau de la concurrence l?heure actuelle.
 
Le Bureau de la concurrence n?a pas la possibilit de lancer une enqute de son propre chef. Lorsqu?il mne une tude, son mandat ne consiste pas discipliner l?industrie, mais simplement expliquer son fonctionnement gnral. De plus, il n?est pas en mesure de forcer la divulgation de documents, ni de protger les tmoins lorsqu?il fait une telle tude. Bref, le Bureau de la concurrence a les mains lies et n?est pas du tout en mesure de se battre contre les ptrolires qui n?ont aucun scrupule dpouiller les consommateurs , a poursuivi Mario Laframboise.
 
Une marge de raffinage allant jusqu? 20 cents le litre d?essence reprsente plus de 10$ pour un plein moyen de 50 litres. C?est carrment abusif. Ce sont les entreprises, les chauffeurs de taxi, les agriculteurs, et les consommateurs en gnral, qui en paient la note. Les ptrolires, qui jouissent dj d?un rgime fiscal prfrentiel, elles, sont mortes de rire, car le Bureau de la concurrence ne dispose pas des outils lui permettant de veiller ce que les prix ne soient pas gonfls artificiellement. Quand un tout petit nombre d?entreprises contrle presque entirement un march aussi important que celui de l?essence, il faut les avoir l?oeil , a encore expliqu le dput.
 
L?tape du raffinage relve du fdral; il revient donc la Chambre de faire en sorte que le projet de loi C-454 du Bloc Qubcois soit adopt dans les plus brefs dlais pour que la commissaire la concurrence puisse prendre les moyens qui s?imposent afin d?empcher la hausse excessive des prix et les pratiques des ptrolires contraires l?intrt public. l?approche de la saison estivale, le risque est grand pour les consommateurs de vivre nouveau une situation pnible avec le cot de l?essence dmesur. Notre projet de loi doit cheminer rapidement et sans entraves si l?on veut qu?il soit en vigueur avant les vacances d?t, priode pendant laquelle les prix de l?essence ont mystrieusement coutume d?exploser , a conclu Mario Laframboise.