M Laframboise Construction de la Série-C

Envoyer Imprimer
« Une belle victoire pour l'usine Bombardier de Mirabel,
pour la région et pour le Québec »

? Mario Laframboise

 

Le député d'Argenteuil-Papineau-Mirabel et porte-parole du Bloc Québécois en matière de Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités, Mario Laframboise, a accueilli la nouvelle de l'obtention du contrat de construction de la Série-C de Bombardier à l'usine de Mirabel avec beaucoup de bonheur. « C'est une belle victoire pour l'usine de Mirabel, pour toute notre région et pour l'ensemble du Québec! », s'est-il exclamé. Et il poursuit, « La décision par Bombardier de construire à Mirabel ses avions de la Série-C vient confirmer la place du Québec comme pôle aéronautique d'envergure internationale. Cette excellente nouvelle rend plus nécessaire que jamais la mise en place d'une vraie politique de l'aéronautique. »

 

« Les politiques fiscales du gouvernement du Québec depuis 20 ans ont fait du Québec un endroit de prédilection pour la recherche industrielle et le développement des industries de pointe. Nous avons l?expertise et les compétences. Quand chacun met l?épaule à la roue, le Québec peut prendre sa place dans le monde dans tous les domaines. Je tiens d?ailleurs à saluer particulièrement la direction de Bombardier, les membres du syndicat des machinistes qui, en se montrant flexibles, ont assuré que Mirabel soit retenue. En pleine crise manufacturière, le Québec leur doit une fière chandelle. Et je félicite également la Ville de Mirabel, en particulier le maire Hubert Meilleur et son équipe », a souligné Mario Laframboise. Pour ce qui est de la participation financière du gouvernement fédéral, le député souligne que ce sont les pressions politiques et celles du milieu de l?industrie aéronautique qui ont convaincu le gouvernement conservateur d?apporter son soutien à Bombardier. Néanmoins, le député déplore l?absence d?une véritable politique de l?aéronautique.

 

Le député a rappelé que le Bloc Québécois réclame depuis longtemps une véritable politique de l?aéronautique qui intègre des éléments aussi divers que le soutien à la recherche en industrie, un meilleur partage du risque à l?étape du développement, des mesures pour permettre aux PME de l?aéronautique de s?intégrer plus facilement dans le réseau des fournisseurs de la grande industrie, le financement des contrats de vente et un meilleur financement de l?éducation postsecondaire, le tout intégré dans une politique cohérente.

 

« Avec l?annonce concernant la Série-C, l?industrie québécoise aura besoin d?être soutenue dans sa croissance. Plus que jamais, une politique de l?aéronautique est nécessaire », a conclu Mario Laframboise.