À Val-David, objectif : protéger le parc

Envoyer Imprimer

Cest par la voie des journaux encore une fois que Jacques Brien, maire de Val-Morin, met carte sur table et informe Val-David que Val-Morin nadhrera jamais au projet de fiducie pour le parc rgional Dufresne

Par le fait mme, il ferme ainsi la porte aux discussions sur un possible regroupement municipal.  On se souviendra que les discussions amorces ce sujet sous lgide de madame Denise Lachance, directrice rgionale du ministre des Affaires municipales, avaient t suspendues pour tenter de sentendre dabord sur la meilleure faon de protger et de prenniser le parc.

Le Conseil de Val-David demeure convaincu que la fiducie est le meilleur moyen de protger et de conserver le parc dans son intgrit, tout en confrant la marge de manuvre ncessaire aux fiduciaires, dans lexercice de leurs pouvoirs, leur permettant dassurer la continuit des activits pour rpondre aux besoins volutifs du parc et de ses bnficiaires.  Il entend donc poursuivre les dmarches commences il y a plus dun an avec des autorits comptentes en la matire et, sur les conseils de madame Lachance, de faire valider cette dmarche par ses procureurs.

Il est malheureux que de bonne foi, dans un  esprit douverture et de transparence, Val-David ait soumis sa premire bauche dacte de fiducie Val-Morin qui sen est servi uniquement pour faire peur au monde en diffusant un certain nombre de demi-vrits.  Un document de travail est par dfinition incomplet et confidentiel.

Le maire de Val-David tient rassurer ses citoyens : rien ne sera finalis avant quune rencontre dinformation et de consultation nait eu lieu ce printemps.  Lors de cette rencontre, le Conseil expliquera publiquement les raisons de ses choix pour atteindre lobjectif sur lequel tout le monde sentend : conserver le parc dans son intgrit et protger sa mission.  Le Conseil sera ouvert aux suggestions, tant sur la teneur de lacte de fiducie que sur le futur mode de fonctionnement du parc en esprant finaliser le processus avant lt.

Contacte jeudi dernier, madame Lachance a ritr que, malgr les affirmations contraires de monsieur Brien, les participants la rencontre du 2 fvrier, soit le maire Jacques Brien lui-mme, son homologue Pierre Lapointe ainsi que la majorit des conseillers de part et dautre, ont convenu, par consensus, quil ntait pas utile dmettre quelque commentaire public que ce soit aux termes des discussions tenues .

Monsieur Brien accuse Val-David dtre irrespectueux et mprisant.  Dans le mme article de journal, il fait lui-mme preuve dirrespect et de mpris envers les personnes choisies pour agir titre de fiduciaires.  Ce conseil de fiduciaires est un ventail de gens reprsentatifs du milieu.  Quelles soient de Val-David, de Val-Morin ou dailleurs, ces personnes ont t choisies en raison de leur exprience, de leurs comptences, de leur indpendance et de leur statut de leader chacun dans leur domaine.