Réforme du financement des partis politiques

Envoyer Imprimer

Le chef du Parti vert du Qubec salue la dmarche du DGEQ de crer un jury citoyen puisque la politique existe pour les citoyens. Toutefois, lide de permettre aux entreprises de contribuer aux caisses lectorales des partis politiques constitue un pas en arrire et va lencontre de lesprit de la loi qui a fait la fiert de Ren Lvesque.  

La population en a assez des retours dascenseurs entre la politique et les entreprises. Tout le grand dsabusement et la perte de confiance de la population envers les politiciens viennent de cette relation trop proche entre le pouvoir et les amis du pouvoir.

La motivation des politiciens doit venir dun dsir de servir la population, de contribuer amliorer leur qualit de vie tant dun point de vue conomique, social quenvironnemental, sans contrepartie financire dune entreprise. Je souhaite voir le jour o les politiciens au pouvoir seront des partisans de la population qui paie leur salaire, plutt que des partisans de leur parti politique ou des entreprises qui les aident de faon tortueuse se faire lire de mentionner le chef des Verts qubcois.

La rforme du financement des partis politiques doit viser liminer toutes possibilits aux entreprises davoir une influence quelconque sur llection dun candidat, dun parti et les rsultats dune lection. Le rle du DGEQ est dempcher le contournement de la loi et non de laffaiblir avec un laissez-passer pour les entreprises dajouter Guy Rainville. Une rforme du financement des partis politiques est essentielle pour colmater les brches de la loi actuelle. Il est temps que les citoyens sen mlent conclut-il.