Chut! Écoutez…

Envoyer Imprimer

Jeudi soir dernier, le 4 fvrier, les Diffusions AmalGamme nous donnaient rendez-vous une fois de plus la salle de lglise Saint-Franois-Xavier de Prvost pour nous offrir un programme double, de concert avec lagence de promotion et de diffusion des artistes professionnels mergents en arts de la scne et en arts visuels de la grande rgion des Laurentides, Visionnarts. La jeunesse tait au programme. Deux trios plutt quun.

Certes, un jeudi soir, cest plus difficile de faire sortir les gens aprs une bonne journe de travail. Cest ce qui explique peut-tre pourquoi la salle tait peine moiti remplie. Jespre que ce nest pas parce que la jeunesse est moins intressante. Ce serait une grave erreur. Le programme, entre autres, que nous remettent chaque fois les Diffusions AmalGamme, nous invite teindre nos cellulaires ou autres appareils sonores pour ne pas dranger les artistes et pour nous concentrer sur les uvres quils ou elles ont choisi de nous prsenter. Cela va de soi, il va sans dire. Faudrait-il que linvitation soit aussi pousse que de demander aux gens de se taire pendant les prestations des artistes? Ce qui est bon pour le cellulaire devrait ltre tout autant pour le mche-patates!!! Il y a des gens qui sont incapables de comprendre cela, qui se pensent dans leur salon et qui se permettent des commentaires haute voix. Le public ne paie jamais pour entendre lauditoire. Car, faut-il, le prciser, la salle de lglise de Saint-Franois-Xavier est une salle de spectacle. Ce nest pas un club. En ce jeudi soir de fvrier, certains et certaines lavaient oubli. Est-ce d au type musical? Est-ce parce que ce ntaient que des artistes mergents? Tout autant que ceux tablis, ils et elles ont droit tout notre respect.

Ceci tant dit, nous avons eu droit encore une fois deux prestations de trs haute qualit. En premire partie, le trio de Sonia Johnson a su nous sduire par ses airs de jazz vocal, de ballades, de bossa-nova et de swing. Si ses deux acolytes, Luc Beaugrand au piano et Frdric Alarie la contrebasse, sont beaucoup moins mergents, Sonia Johnson a un avenir trs prometteur devant elle. Sa voix chaude et sensible nous charme ds le dpart. Elle a un rpertoire trs vari. Elle a cumul des expriences artistiques trs diversifies jusqu aujourdhui. Toutefois, elle soriente rsolument chanter du jazz, mais pas nimporte lequel, du jazz en franais. Son prochain cd en prparation qui devrait sortir cet automne devrait reflter la voie quelle entend suivre pour son avenir musical. Elle saura certes enrichir notre univers francophone.

Neut t de quelques placoteux, dont un couple de supposs musiciens qui semblaient en avoir fum du bon, qui se sont installs sur la premire range, qui sont sortis presque aussi vite quils sont entrs en retard, lesquels ont perturb mon audition de Sonia Johnson, cela aurait t des plus agrables. Plus elle avanait dans sa prestation de 45 minutes, plus on la sentait laise tant dans ses prsentations que dans ses chansons. Ctait un beau buffet musical dont quelques pique-assiettes sont venus gter la sauce. Retenez ce nom : Sonia Johnson. Vous en entendrez srement parler nouveau, surtout si lunivers jazz vous intresse tout particulirement.

En deuxime partie, trois jeunes qubcois qui nont rien de cubains dans leurs gnes, si ce nest musicaux, le trio No son cubanos, nous ont tous et toutes ravis par leur jeunesse, leur fracheur et lhumour particulier du percussionniste du groupe. Nicolas Jarret est non seulement un excellent batteur, mais il possde un sens de lhumour des plus charmants. Issu de loption musique du cgep Lionel-Groulx en batterie jazz-pop, ce jeune a srement un trs brillant avenir devant lui. Il sait manier la baguette encore plus que lhumour. Cest tout dire. Vous le verrez srement de plus en plus la tlvision ou dans une salle de spectacles. Il est un passionn des percussions. Il a un grand plaisir en jouer. a se voit. a sentend. Il sait nous communiquer sa joie de vivre.

Ses deux comparses, beaucoup plus silencieux et plus pince-sans-rire que le petit drle du groupe, ne sont pas pour autant moins silencieux musicalement. Guillaume Rochon aux claviers se destinait, semble-t-il, vers la clarinette et le saxophone ses dbuts. Toutefois, aux dires de son complice Nicolas, comme il ne voulait pas rester chez sa mre jusqu 40 ans et comme il a dmontr rapidement un talent pour le piano, Guillaume a rorient sa formation vers cet instrument plus prometteur davenir. Ce collgue de Nicolas au cgep uvre depuis avec talent titre de pianiste, claviriste, arrangeur, compositeur et copiste. Il a dj une feuille de route intressante et stimulante.

Enfin, Daniel Moranville, issu lui aussi du cgep Lionel-Groulx, mais aprs ses deux partenaires, apporte une touche discrte et pertinente avec sa contrebasse. Mme sil est un trs jeune diplm en basse lectrique, il simpose dj tant par sa participation plusieurs groupes ou avec des artistes que par sa composition de musiques originales pour diverses publicits la tl. Ces musiciens de lombre que sont souvent les contrebassistes sont toujours le petit plus qui permettent de donner le got particulier et apprci dun groupe comme les No son cubanos. Daniel sait tirer son pingle du jeu dans ce trio.

Le trio No son cubanos a un rpertoire trs large. videmment, ils interprtent avec brio des chansons traditionnelles cubaines et nous donnent le got de nous retrouver sur les plages de cette le des Antilles pour en profiter davantage. De plus, ils excellent tout autant dans des adaptations de musiques classiques ou modernes. Le soleil et la fracheur taient au rendez-vous Prvost.

La jeunesse a de quoi nous dire, entre autres, musicalement. Quest-ce quon attend pour les couter avec respect?

Pierre Lauzon       
Les ditions Pommamour