Bilan d’une riche programmation

Envoyer Imprimer

Les artistes dici et dailleurs ont besoin de diffuseurs pour nous faire partager leurs talents, leurs crations. Sinon, ils et elles sont tous condamns les garder secrets dans leur sous-sol. Ce sont ces diffuseurs qui nous permettent davoir un menu trs riche et trs diversifi au niveau culturel. Autrefois, ctait surtout lapanage des grandes villes, comme Montral, et de leur population environnante davoir le privilge de rencontrer ces artistes tris sur le volet. Aujourdhui, toutes les rgions du Qubec ont leur centre culturel et les glises ont de plus en plus remplac les bars ou les htels pour rendre trs accessibles tous ces artistes talentueux. Les Laurentides nchappent pas ce phnomne pour notre plus grand bonheur. Nul besoin maintenant daller Montral pour rpondre la plupart des rendez-vous artistiques de gens connus ou beaucoup moins. La plupart des diffuseurs des Laurentides travaillent en terrains connus en nous programmant les Louis-Jos Houde, les Isabelle Boulay, les pices de thtre o les comdiens et comdiennes du petit cran sont les grands noms daffiche. Mme si rien nest jamais gagn davance, ces diffuseurs jouent plutt sr. Ils misent avant tout sur des valeurs artistiques tablies et trs largement connues du vaste public. Les prix dentre ces spectacles sont dailleurs en consquence.

Toutefois, il y a un diffuseur qui se dmarque et qui fait figure de prcurseur ou douvreur dart au niveau musical dans les Laurentides, ce sont les Diffusions AmalGamme. Sans ces hommes et ces femmes, sans Francine Allain, Yvan Gladu et leurs nombreux bnvoles qui osent relever tout au cours des annes le dfi dlargir nos horizons musicaux avec des artistes pour la plupart plutt mconnus du grand public, et ce, prix trs abordables, il y aurait un pan important de lunivers musical qui serait absent dans notre coin de pays.

Sans ce diffuseur qui compte de trs nombreuses annes dexprience, comment aurait-on pu apprcier, entre autres, le talent du Quartet de Michel Dubeau, les tats dme dAlain Payette, la passion tzigane de Serge Trofanov, lhommage Claude Debussy de Laura Nocchiero, les harpes du duo Grenon-Guibord, la soire Gershwin du pianiste Matt Herskowitz, la soire celtique du Quatuor Aveladeen, les regards potiques de Michel Fournier, la chaleur du Trio de Sonia Johnson et du Trio No Son Cobanos, les jeunes virtuoses Robin Pan et Alexandre Robillard, la magnifique voix de Karen Young, les Cordes dOrient de Shen Qi et Luo Di, sans oublier les parfums du Brsil du trio Expresso? Sans les Diffusions AmalGamme, aucun de ces artistes naurait fait partie de notre univers musical laurentien depuis un an.

Pour avoir assist avec ma conjointe dix-huit des vingt et un choix musicaux de la riche programmation de ce diffuseur de Prvost, et pour en avoir fait lhumble critique, non pas en tant que trs grand connaisseur, mais tout simplement en tant que monsieur Toutelemonde, qui tenait compte de lapprciation de madame Toutlemonde quest mon pouse, si vous avez lu rgulirement mes opinions sur la 15 Nord.com, vous avez t en mesure de constater que chaque fois le talent tait au rendez-vous. Ce sont des artistes de haut calibre que notre diffuseur nous offre rgulirement, et rien dautre.

Le seul bmol que jai soulev quelques reprises et qui ne relve pas directement du travail des Diffusions AmalGamme, ce sont les choix musicaux des artistes invits qui nous offrent parfois des uvres inconnues ou plus difficiles daccs. Quil y en ait quelques-unes au programme de leur soire, comme je lai dj crit, cela ne pose aucun problme. Par contre, quand toutes les uvres sont de cet univers et que le public ne retrouve pas de points dancrage avec des uvres plus connues ou plus familires, cest la sant, lavenir de la participation populaire qui est en danger.

Car, sauf erreur, notre diffuseur de Prvost ne vise nullement une lite, les grands connaisseurs, comme clientle. Il veut rendre accessible et largir lunivers musical de monsieur et madame Toutelemonde, dfi quil sait relever avec beaucoup de brio. Le maillon faible, ce sont plutt les artistes qui ne tiennent pas compte du public qui rpond leur invitation et qui ne leur offrent quun menu trop slectif. Je suis assur que madame Allain et ses nombreux collaborateurs sauront trouver les mots pour sensibiliser tous les artistes cette dimension importante et pour les amener choisir des uvres qui tiendront compte de leurs propres gots, ainsi que des attentes du grand public. Il faut que, lorsquun dentre nous choisit daller la rencontre dun artiste la salle de lglise Saint-Franois-Xavier de Prvost, il ait encore et encore le got de rcidiver et de vouloir faire partager ses bonheurs vcus.

La municipalit de Prvost soutient firement et avec raison son diffuseur. Plusieurs personnes ou groupes se sont faits aussi les partenaires dun des spectacles pour inciter les leurs venir un de ces rendez-vous musicaux. Il serait hautement souhaitable que chacune des municipalits avoisinantes dcident de devenir lespace dun spectacle le partenaire particulier des Diffusions AmalGamme pour la programmation 2010-2011. Je sais que des invitations en ce sens ont dj t formules par notre diffuseur, mais quelles sont restes, semble-t-il, lettre morte. Cest malheureux. Notre richesse culturelle dans les Laurentides aurait tant y gagner.

Diffusions AmalGamme, chapeau pour votre travail et longue vie vous!

Pierre Lauzon       
Les ditions Pommamour