Attentes face au CSSS des Pays d’en Haut

Envoyer Imprimer

Le Syndicat Rgional des Professionnelles en Soins du Qubec se demande pour encore combien de temps le CSSS des Pays den Haut va demander ses employs de porter sur leurs paules la lourdeur du travail. 

MISSION ACCOMPLIE

Le syndicat se rjouit que finalement lemployeur ait acquiesc la demande du syndicat dajouter des postes et des heures aux infirmires et infirmires auxiliaires de soir et de nuit au centre dhbergement des Hauteurs. On se rappellera que ces heures taient dun minimum vital pour une qualit de soins acceptables. Il y a encore beaucoup de lacunes, mais on peut finalement un peu mieux respirer.

Ces nouveaux postes sont prsentement affichs et les heures ajoutes aux postes existant ont t confirm par crit. LOURDEUR DU TRAVAIL

Les tches demandes dpassent encore la capacit que les employs peuvent faire. Nombreux sont ceux qui coupent leur temps de repas et de repos, dpassent la fin de leur quart de travail sans rien demand et lemployeur laisse eux mme les salaris spuiser et finalement partir en cong de maladie. Au centre dhbergement, lemployeur refuse de payer le temps de travail demand par les  infirmires auxiliaires qui doivent donner leur rapport la fin de leur journe, ce temps de travail qui est essentiel au suivi mdical entre les 2 quarts de travail.

Le syndicat na pas lhabitude de parler du personnel des autres syndicats, mais il faut bien le mentionner, le travail colossal que la direction des ressources humaines demande son personnel est presque inhumain. En 2010, plus de 65 griefs ont t dposs, alors que dans les annes passes a se comptait sur les doigts des mains. Le syndicat tient aviser le personnel des ressources humaines que les griefs ne sont pas dposs contre eux, mais bien contre lemployeur qui fait la sourde oreille toute cette lourdeur de la tche quon vous demande daccomplir.

DEMANDES AU CONSEIL DADMINISTRATION

Le 22 septembre dernier, lors de notre prsence la sance publique du Conseil dadministration du CSSS des Pays den haut, le syndicat posait quelques questions. La Prsidente nous a dit ce moment quune rponse crite nous parviendrait. Et bien ce jour, aucune rponse ne nous est parvenue, et ce, malgr une relance auprs de la direction gnrale qui nous a pourtant dit il y a un mois que les rponses sen venaient.

GESTION DIRECTIVE

Lors de leur dernire assemble syndicale, les membres du syndicat ont fait un malheureux constat: Le beau CSSS des Pays den Haut dont lancienne direction qui avait une bonne relation avec ses syndicats et ses employs en ayant une gestion participative, dans laquelle chaque membre du personnel se sentait comme dans une grande famille, o chacun avait son mot dire, o chacun se sentait partie prenante aux dcisions, ou tout le monde avait un sentiment dappartenance malheureusement changer. Avec cette nouvelle Direction et cette gestion directive dans laquelle il ny a pas de place pour la consultation, le syndicat et les membres en subissent les consquences, les dcisions sont imposes, point la ligne.

SOUS-FINANCEMENT

Le syndicat ne comprend toujours pas aujourdhui, pourquoi ce changement aussi drastique de la Direction.

Sagit-il dune mauvaise gestion ou dun sous-financement pour ltablissement? Nous navons malheureusement pas de rponse, mais encore une fois, le syndicat tend la main la direction pour trouver des pistes de solution.  Nous sommes bien prts nous associer avec la direction pour revendiquer un financement adquat pour notre rgion, mais encore faut-il que lemployeur arrte de nous faire la sourde oreille et accepte de travailler en partenariat avec le syndicat.
 
PROFIL DU SRPSQ

Nous sommes une accrditation du Syndicat Rgional des Professionnelles en Soins du Qubec (SRPSQ) affilie la Fdration Interprofessionnelle de la sant du Qubec (FIQ).
Nos syndiqus sont des infirmires, infirmires auxiliaires et inhalothrapeutes travaillant dans les points de services du CSSS des Pays den Haut au Centre dHbergement des Hauteurs, Ste-Adle, St-Sauveur, Morin-Height, et centre de dtention de St-Jrme.