Denise Beaudoin réagit au discours inaugural

Envoyer Imprimer

Rien de nouveau : lart dignorer les grandes priorits et de tourner vide.

Selon la dpute de la circonscription de Mirabel, Me Denise Beaudoin : Le discours inaugural livr par le premier ministre Charest le 23 fvrier dernier, illustre combien les Libraux, au pouvoir depuis huit ans, ne rpondent pas aux attentes des Qubcois. .

Est-ce l le discours de quelquun lcoute de la population alors quelle rclame majoritairement une commission denqute publique sur lindustrie de la construction, un moratoire sur lexploitation des gaz de schiste et un contrle sur les finances publiques? Jean Charest na pas la vision ncessaire pour diriger le Qubec , soutient Me Beaudoin.

ET LCONOMIE?
La dpute est surprise que M. Charest, ait si peu abord cet enjeu dans son discours : Aprs deux ans et demi dattente, nous souhaitions aussi des prcisions sur le Plan Nord, mais rien de concret na t mis sur la table!
Le problme chronique des finances publiques est vacu du propos : On comprend pourquoi : Jean Charest est devenu le champion de lendettement du Qubec. En huit ans, il a endett le Qubec de 40 milliards de dollars. Il na plus les mains sur le volant, mais directement dans la poche des contribuables , ironise Mme Beaudoin.

LES RESSOURCES NATURELLES DU QUBEC APPARTIENNENT AUX QUBCOIS
La dpute de Mirabel est inquite concernant les passages sur la gestion des ressources naturelles. Comment croire Jean Charest lorsquil soutient que lexploitation de nos ressources doit se faire dans le respect du principe du dveloppement durable alors que lacceptabilit sociale nest mme pas au rendez-vous pour les gaz de schiste?lorsquil affirme que nos ressources nous appartiennent alors quil les vend rabais des entreprises prives? Partout dans le monde, senrichir grce ses ressources naturelles, cest une source de fiert, sauf ici! dplore la dpute.

TROP PEU POUR RGLER LE DCROCHAGE SCOLAIRE
Alors que tous les efforts devraient tre dploys pour enrayer le dcrochage scolaire, Jean Charest annonce des tableaux et des ordinateurs. Intressant, mais totalement insuffisant : il faut des ressources pour aider les lves en difficult , insiste Mme Beaudoin.

DES PROMESSES QUI VONT SE RALISER?
La dpute doute que les promesses faites par Jean Charest lors de ce discours se ralisent un jour puisque dhabitude elles demeurent au stade embryonnaire. Par exemple, lInternet haute vitesse dans toutes les rgions du Qubec, un registre qubcois du cancer en 2010 et llimination annonce en 2003 de lattente en sant : aucun rsultat tangible nest l!

Les Qubcois souhaitent des politiciens qui prennent tous les moyens pour respecter leurs engagements, et non des promesses non tenues par ce gouvernement libral , a conclu Me Beaudoin.