XVIe congrès national du Parti Québécois

Envoyer Imprimer

Aprs dix-huit mois de travaux, les 1700 dlgus prsents au XVIe congrs national du Parti Qubcois adopteront les 15, 16 et 17 avril le prochain programme du parti. Ce programme sera celui dun gouvernement souverainiste qui agira en toute libert pour les Qubcois. Le programme dont le Parti Qubcois se dotera permettra au Qubec de rompre rsolument avec lattitude attentiste, passiste et cynique du gouvernement libral et des fdralistes. Ce que nous proposerons aux Qubcois, cest une vision moderne du Qubec; une vision qui rtablira le lien de confiance avec nos institutions politiques et dmocratiques , a dclar le prsident du conseil excutif national du Parti Qubcois, Jonathan Valois.

La vision du Parti Qubcois sarticule notamment autour dun gouvernement souverainiste. Le Parti Qubcois et sa chef sont dtermins faire avancer le projet de pays jusqu sa conclusion : la souverainet du Qubec. Dici l, un gouvernement du Parti Qubcois ne restera pas inactif. Il mettra tout en uvre pour dfendre farouchement nos comptences tout en allant en chercher dautres pour le bien-tre des Qubcois. Nous voulons un Qubec qui se tient debout , a soutenu Jonathan Valois.

Au plan de lintgrit et la confiance, il est clair que notre proposition de tenir une commission denqute sur lindustrie de la construction est bien reue par une majorit de Qubcois car ils comprennent trs bien que cela a une incidence sur les cots de nos infrastructures. Au plan de lconomie, nous voulons un Qubec plus riche, partout sur son territoire. Nous croyons fermement que nous pouvons crer cette richesse dans une perspective de dveloppement durable. a poursuivi M. Valois.

Prs de 700 propositions seront dbattues par les dlgus du Parti Qubcois de partout au Qubec en fin de semaine. une semaine de la fin de mon mandat, je suis particulirement fier du Parti Qubcois et de ses militants, de cette dmocratie au sein de ma formation politique qui permet tous de sexprimer dans le plus grand respect des opinions des autres , a conclu Jonathan Valois.