Mot de passe oublié ?
Intranet

La15Nord.com

Jeudi
20 juil.
Vacance sur le bord de la mer Imprimer Envoyer
La Tribune
Écrit par Gilles Bouvrette   
 Édition du 21 Juillet 2004
Vous voulez prendre vos vacances sur le bord de  la mer ? Eh bien sachez qu'il ne faut pas aller  bien  loin pour jouir de la mer. Bien sûr vous ne   sentirez pas la marée ni n'entendrez le bruit des   vagues, mais vous vivrez une belle aventure à   peu  de frais, une excursion d'une heure trente  environ.
 
Avec la complicité du compagnon de vie de ma fille, Éric Grignon géographe, je vous ai préparé une visite qui vous permettra de découvrir les empreintes de la mer de Champlain.
La mer de Champlain
Cette nappe d'eau occupait la région des basses terres du Saint-Laurent. Elle fut envahie par un mélange des eaux de la fonte du glacier et celles de l'océan Atlantique. Entre 12 000 et 9 500 ans avant aujourd'hui, cette immense nappe d'eau s'étendait des Appalaches jusqu'aux contreforts des Laurentides. La mer a remanié les différents dépôts de particules fines et de matériaux plus grossiers laissés en place lors de la fonte du glacier.
 
Des terres noires
Commençons l'excursion en empruntant la montée Guénette (sortie 39 E autoroute 15), c'est la route qui côtoie l'autoroute.
La première observation à faire est de remarquer les terres qui longent la montée Guénette entre le rang Sainte-Marguerite et lÙautoroute 50.
 
Que doit-on regarder ici ?
-Éric  « Examinez la couleur de la terre, ce sol est issu de la décomposition de plantes aquatiques et autres, laissée par le retrait de la Mer de Champlain. Ces sols, que l'on appelle «terres noires», offrent un milieu agricole riche et exceptionnel pour certains légumes qui y poussent très bien et très facilement
 
La deuxième observation se fait sur la montée Gascon. Pour s'y rendre, continuez jusquÙau bout de la montée Guénette, aux lumières tournez à gauche sur la 117, ensuite première route à droite qui est le rang Sainte-Marguerite et jusqu'à la montée. Sur le parcours vous verrez d'autres  terres noires.
 
Que devons-nous observer sur la montée Gascon ?
-Éric  « Arrêtez votre regard sur les roches dans les champs (en souhaitant que les foins seront fais lors de votre visite). Ces roches furent déplacées et érodées lors de la fonte du glacier et du retrait de la mer de Champlain. Il est important de noter que les roches aux pourtours de la route sont issues de l'effort de l'homme, mais il s'agit bien de ces mêmes pierres ci-haut décrites. De plus, remarquez le terrain vallonné qui a aussi été façonné par l'action du glacier
 
Pierres de Saint-Canut
Lorsque vous arrivez au bout de la montée, vous serez sur la côte Saint-Pierre. Dirigez-vous à la droite (vers Saint-Janvier) jusqu'à la 117. Arrivé à cette intersection orientez vous vers le nord (à droite)  jusqu 'à l'autoroute 50. Ensuite engagez-vous sur l'autoroute jusqu'à la sortie 272  (Côte Saint-Louis).
 
-Éric  « Un kilomètre après l'aéroport, (après la sortie de Saint-Canut) repérez non loin de la voie ferrée les roches de couleur ocre en bordure du chemin.  Ce minerai appelé pierres de Saint-Canut  est en fait du grès dur de couleur beige jaune. Ce type de roches très recherché a notamment servi à rénover la tour de la paix du parlement à Ottawa. »
 
De plus, lors de votre périple sur l'autoroute 50, observez la plaine de Mirabel. Et imaginez l'énorme glacier qui s'imbriquait à la mer de Champlain.
 
Les dunes
 
Arrivé sur la côte Saint-Louis, continuez votre chemin jusqu'à la route 158. À cette intersection dirigez vous vers Saint-Jérôme. Vous apercevrez à votre droite des étendues de sable nommées les dunes de Saint-Canut.
-Éric  « Se sont des dunes de sable en bordures de la mer de Champlain. Ces dunes sont composées de sable grossier. Lors du retrait de la mer de Champlain, le climat périglaciaire qui sévissait sur le territoire a été propice à l'édification de ces dunes. »
 
         Éric Grignon devant les dunes de St-Canut
 
La rivière du Nord
La rivière du Nord est en fait un fjord de la mer de Champlain (Ancienne vallée glaciaire qui a été envahie par la mer pendant la déglaciation, s'enfonçant profondément dans l'intérieur des terres.). La rivière est au Nord de la route 158 et en suivant son parcours vous découvrirez des empreintes de la mer en son amont et son aval.
 
Notez que les conifères, les bouleaux et trembles se développent bien dans un milieu sablonneux, servez-vous de cette connaissance pour reconnaître les traces laissées par la mer de Champlain. C'est avec ce regard scrutateur que je vous invite à prendre le chemin de la rivière du Nord  par le rang Saint-Rémi (vers le Colford Loge) pour votre retour à Saint-Jérôme tournez à droite. Vous traverserez alors une pinède, qui fut plantée par Jimmy Money, qui voulait protéger le sol sablonneux de sa terre vers 1950. Observez les indices et méfiez- vous de bien suivre les limites de vitesse.  J'y ai goûté !
 
-Éric « Tout au long de votre périple, remarquez à votre gauche la pente escarpée. Cette route démontre très bien une ligne que l'on a  souvent entendu parler comme le contrefort des Laurentides. »
Lorsque vous arriverez à l'autoroute, ne la traversez pas, prenez plutôt le boulevard Daniel Johnson à gauche.
 
Qu'y a-t-il à observer sur ce chemin ?
-Éric «Vous pouvez remarquer au tout début du parc industriel, à votre gauche, des petits amas de terre. En fait, cet endroit est marqué par la présence de dépôt de sable dû au retrait et à la présence de la Mer de Champlain. Sous ce dépôt de sable se trouve une couche d'argile. Le sable régressif est un témoin très important du retrait de cette mer dans cette région. Finalement, dans ce parc industriel, des fossiles marins datant de 9000 ans ont été trouvés.  »
 
Le mont Boisclair
Pour terminer cette visite vous pouvez vous rendre à la première montagne des Laurentides
(au Nord de Montréal). Jadis nommée le mont Boisclair en hommage au propriétaire de cette montagne qui y avait installé un monte pente dans les années 40. Cette montagne fut aussi exploitée de 1970-72 sous le nom de l'Escalade. La montagne de l00 mètres vous offre une vue magnifique sur les Laurentides.
 
Le meilleur chemin à prendre pour y accéder est : lorsque vous arriverez au cimetière, dirigez- vous vers le centre-ville par la rue De Martigny, rue Labelle à droite, rue Parent à gauche, à l'extrémité de la rue tournez à droite  (3e boul.), puis à gauche rue Bran pour finalement aboutir sur la 10e rue, tournez  à votre gauche. À l'extrémité de la 10e rue vous verrez un sentier qui s'avance dans la forêt vous êtes bien arrivé. Engagez-vous dans ce sentier et prenez tout de suite après le garde fou le chemin pédestre à droite qui vous mènera au sommet.  Par contre, si vous vous engagez dans l'allée centrale vous vous rendrez à la base de la montagne. L'ascension dure environ 5 minutes.
 
-Éric   «Vous pouvez créer votre propre itinéraire maintenant que vous savez observez les empreintes de la mer de Champlain. Suivez tout simplement la rivière du Nord. Visitez Lachute, Saint-André dÙArgenteuil, Oka, Saint-Canut, etc.
Nous vous souhaitons une belle promenade. »
 

Laurentides

  

Oka

 

Hautes Laurentides

  

 SOPABIC

Rivière du Nord

Milles-Iles

St-Eustache

 

Pays d'en Haut

 

 


Le Train du Nord

L'histoire du Train du Nord
Sa construction
Son retour à St-Jérôme